Avec Windows 10, Microsoft compte bien donner un coup de fouet à son écosystème mobile. L'entreprise, consciente que les applications pour Windows sur mobile sont moins nombreuses que sur iOS et Android, prépare donc de nouveaux outils pour faciliter leur portage.

Microsoft change son fusil d'épaule dans le mobile. Conscient que sa boutique d'applications n'est pas aussi fournie que Google Play (pour Android) et l'App Store (pour iOS), le groupe américain a profité de la conférence Build pour annoncer que de nouveaux outils seront fournis aux développeurs d'ici la fin de l'année afin qu'ils puissent adapter plus facilement leurs logiciels sur Windows.

FACILITER LE PORTAGE VERS WINDOWS 10

"Les kits de ressources de développement pour la plateforme universelle Windows permettront à tous les développeurs .NET, Win32, Javascript, Cordova, iOS et Android de créer des applications Windows universelles qui tourneront sur tous les périphériques Windows 10", explique l'entreprise. Windows 10 sera en effet l'unique O.S. de Microsoft pour les ordinateurs comme pour les terminaux.

Un mécanisme dans Windows 10 pour mobile permettra d'adapter le code d'une application Android pour la faire fonctionner sur l'O.S. du groupe américain. Microsoft assure que son outil de conversion fera le gros du travail : le développeur n'aura plus qu'à faire quelques retouches à la marge dans Visual Studio pour prendre en compte certaines spécificités de la plateforme.

Le dispositif imaginé par Microsoft supportera aussi Objective-C, un langage de programmation qu'Apple a rendu obligatoire en 2010 dans les nouvelles conditions générales de l'App Store, avec le C et le C++. Là encore, il s'agit pour la firme de Redmond de faciliter le déploiement des applications développées initialement pour iOS sur Windows 10.

METTRE FIN AU CERCLE INFERNAL

Avec cette approche, Microsoft espère en finir avec le cercle infernal qui affecte Windows sur mobile.

En effet, nombre de mobinautes évitent les smartphones fonctionnant avec Windows parce qu'ils considèrent que ces derniers n'ont pas accès à autant d'applications que les mobiles sous iOS et Android (alors qu'on en recense quand même quelques centaines de milliers). Et à l'inverse, les programmeurs ne se soucient guère de Windows car le nombre d'usagers n'est pas aussi élevé qu'avec les deux autres O.S.

Auparavant, Microsoft avait mis au point divers plans pour enrichir sa boutique d'applications, à l'image de ce programme de rémunération destiné à inciter les informaticiens à porter leurs applications sur Windows Phone.

L'ARGUMENT DÉCISIF DE WINDOWS 10

Cela étant, même sans la mise à disposition des kits de ressources de développements pour Windows 10, le nombre d'applications devrait de toute façon augmenter : Windows 10 sera l'unique plateforme de Microsoft, c'est-à-dire qu'elle s'adaptera aux ordinateurs, aux smartphones, aux tablettes, aux montres connectées à d'autres dispositifs.

Pour un développeur, le portage sur Windows 10 deviendra rapidement indispensable s'il veut espérer toucher beaucoup d'usagers avec ses applications. D'après le PDG de Microsoft, Satya Nadella, Windows 10 se trouvera sur un milliard d'appareils d'ici 2018. Un argument qui devrait convaincre plus d'un programmeur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés