Sennheiser veut rééditer son Orpheus sans faire les choses à moitié : un casque audio à 50 000 euros vendu avec un amplificateur à tubes.

Qu’est-ce que vous pourriez bien faire avec 50 000 euros ? Vous pouvez presque vous payer une Tesla Model S. Vous pouvez faire à peu près 10 vols paraboliques. Vous pouvez acquérir deux Apple Watch Edition. Vous pouvez commander un plateau repas dans un TGV. Ou alors, vous pouvez acheter Orpheus, le nouveau casque très haut de gamme de Sennheiser.

Et cet objet est d’ailleurs si particulier qu’on a du mal à savoir par où commencer pour le présenter. Faut-il commencer par citer les éléments de communication de la firme, tous plus grandiloquents les uns que les autres ? En voici quelques-uns, pour vous donner une idée :

« Pureté monumentale. Conçu sans compromis, le son s’élève de l’amplificateur grâce à des câbles plaqués argent à 99,9 %, choisis pour leur conductivité maximale. Quand il se déverse à l’intérieur des oreilles, un son jamais entendu auparavant est né. »

« Vaporisation platine. Quand ce monument dressé pour le son se fait entendre, des diaphragmes de 2,4 micromètres, vaporisés de platine définissent le nouveau standard de la perfection. Comme nos recherches l’ont montré, il s’agit de la taille optimale pour la reproduction du son.  »

orpheus_topview_72dpi-2e553e1d9fc682ded9d66e51a7d8434b

« Fait de marbre. Un amplificateur dans un écrin taillé dans le plus fin des marbres de Carrare, celui qu’utilisait autrefois Michel-Ange pour tailler ses sculptures. Grâce à sa masse, sa pureté et sa solidité, il incarne la fondation inébranlable pour le son ultime. »

« Voyagez au cœur d’un son pur. Là où vous n’avez jamais été. En des lieux cachés dans votre musique. Sur vinyle. Sur CD. Dans des fichiers de données à haute résolution. L’Orpheus vous y emmène. »

Faut-il décrire la manière dont Sennheiser a présenté son casque, en parlant d’une expérience de recherche & développement qui a pris plus de dix ans et qui commence dès le parcours sur le site officiel du projet ? Ou bien doit-on rester de marbre face à un produit tellement puissant qu’il risquerait de changer à jamais notre perception du son ? Difficile de trouver une réponse. Ce que l’on peut avancer sans aucun doute, en revanche, c’est que ce casque hors du commun, qui est une nouvelle itération du casque Orpheus sorti en 1991, sera accompagné d’un amplificateur à tubes dédié équipé d’un convertisseur analogique-numérique, ce qui explique et justifie, d’après le constructeur, le prix fort élevé de l’ensemble.

Même si le vocabulaire pompeux utilisé par Sennheiser peut faire sourire, il faut reconnaître que la plupart des choix technologiques semblent légitimes et loin des arnaques pour audiophiles qui coûtent parfois le même prix. Impossible de savoir si l’ensemble vaudra l’investissement avant de le tester, mais en tout cas, l’objet a su piquer notre curiosité. Et comme le casque de 1991 est entré dans la légende en coûtant 16 000 euros, on peut laisser au constructeur, qui a une solide réputation dans l’audio, le bénéfice du doute. Sortie prévue pour 2016.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés