Dans le bassin martien d'Hellas Planitia, le sable de certains dunes est strié de longues traces sinueuses. À l'aide d'un cliché pris par la sonde MRO, la Nasa a pu expliquer ces étranges dessins : ils sont esquissés lors de la chute de blocs de glace.

D’où viennent les gratte-ciel de glace de Pluton ? Pourquoi Jupiter scintille-t-elle parfois d’un bleu électrique ? Autant de questions existentielles sur l’espace que vous vous posez probablement. Heureusement, vous pouvez compter sur la Nasa pour abreuver votre insatiable soif de connaissance.

L’agence spatiale américaine a trouvé la réponse à une autre interrogation, qui concerne cette fois-ci une planète envers laquelle l’être humain nourrit de grandes ambitions : Mars. Cette découverte concerne le bassin d’Hellas Planitia, situé dans l’hémisphère sud de la planète rouge.

Des « griffures » sur les dunes

Dans ce bassin, que l’on peut apercevoir depuis la Terre en raison de sa taille imposante (2 200 km de diamètre, et 9 500 m de profondeur), la Nasa a en effet repéré des « gribouillis » (« squiggles ») pour le moins étranges. Le 25 octobre 2017, l’agence a expliqué avoir découvert pour quelle raison ces traces sont présentes dans le bassin d’Hellas Planitia.

NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona

Sur cette photo publiée par la Nasa, on peut apercevoir ces fameuses stries, qui semblent dessiner des griffures le long des dunes. Le cliché a été immortalisé par la sonde spatiale Mars Reconnaissance Orbiter (MRO), en orbite autour de la planète depuis 2006.

Le champ de dunes paraît être parsemé de trainées de poussière. « Au milieu, nous voyons ce qui semble être des ‘traces d’égratignure’ longues et droites qui descendent en direction du sud-ouest (en bas à droite) vers les dunes. Si nous regardons de plus près, nous pouvons voir que ces marques d’éraflures se tortillent en arrière en descendant la dune. Ces marques sont des ravines linéaires », explique la Nasa sur son site.

Des ravines linéaires formées par le passage de blocs de glace

Sur Mars, les régions situées en latitude haute ont un point commun avec la Terre : elles aussi se couvrent de givre pendant l’hiver. La différence avec notre planète bleue réside néanmoins dans la composition de cette glace : au lieu de contenir de l’eau, celle de notre planète voisine renferme du dioxyde de carbone.

« Nous pensons que ces ravines linéaires sont le résultat de cette glace sèche brisée en blocs, qui glissent ou roulent sur les pentes sablonneuses plus chaudes, les sublimant et les sculptant sur leur passage », poursuit la Nasa.

L’aspect sinueux de ces traces est provoqué par les mouvements répétés des blocs de glace le long d’une même trajectoire, avance l’agence spatiale. Les scientifiques cherchent encore à éclaircir ce point, et postulent que le sable aurait une résistance différente sur les pentes des dunes.

Partager sur les réseaux sociaux