Le physicien Stephen Hawking a décidé de rendre sa thèse accessible à tous, en donnant son accord pour l'intégrer dans la bibliothèque numérique de l'Université de Cambridge. Plus de 50 ans après sa publication, le document traitant de l'expansion de l'univers est consultable gratuitement.

Le 15 mars 1966, Stephen Hawking publiait sa thèse de doctorat sur les propriétés de l’expansion de l’univers. Si le texte restera probablement énigmatique pour la plupart d’entre nous, l’éminent physicien et cosmologue a désormais décidé de le rendre accessible à tous.

Depuis le 23 octobre 2017, il est possible de consulter les travaux fondateurs du théoricien gratuitement, sur la bibliothèque numérique de l’Université de Cambridge. « En mettant ma thèse de doctorat en libre accès, j’espère inspirer les gens du monde entier à regarder les étoiles et non pas leurs pieds ; à s’interroger sur notre place dans l’univers et à essayer de donner un sens au cosmos », a déclaré Stephen Hawking.

Le scientifique, dont le système de communication est devenu open source il y a deux ans, espère ainsi que ses travaux pourront susciter des vocations, ou au moins encourager quelques réflexions chez les curieux qui s’aventureront à parcourir l’ouvrage.

Stephen Hawking
CC Jim Campbell

Un document très demandé

La thèse de Stephen Hawking avait suscité de nombreuses demandes, afin qu’elle soit ajoutée aux documents en accès libre de la bibliothèque de l’Université de Cambridge. Au cours des mois précédents, des centaines de lecteurs avaient fait savoir qu’ils souhaitaient télécharger la thèse dans son intégralité.

L’ouvrage de Stephen Hawking suit ainsi le même chemin que les travaux d’Isaac Newton et Charles Darwin, également mis à disposition du public sur la bibliothèque numérique de l’Université de Cambridge.

« N’importe qui devrait avoir accès à mes recherches »

« N’importe qui, n’importe où dans le monde, devrait avoir un accès libre, non pas seulement à mes recherches, mais aux recherches de tous les grands et vifs esprits au sein du spectre de la compréhension humaine  », a ajouté Stephen Hawking.

Pour feuilleter le document original de la thèse du physicien britannique, rendez-vous par ici.

Partager sur les réseaux sociaux