Le système de communication utilisé par Stephen Hawking développé par Intel est désormais Open-Source et peut donc être amélioré ou utilisé par le monde entier.

Si Stephen Hawking est toujours capable d'écrire des livres et de communiquer avec le monde, il le doit exclusivement à l'informatique, et à sa renommée qui lui a valu la plus grande attention de la communauté scientifique et technologique. Son handicap et le soin qui lui a été offert pourrait aujourd'hui profiter à de très nombreuses autres personnes handicapées.

Atteint depuis les années 1960 de la maladie de Charcot qui détériore jusqu'à la paralysie complète sa capacité à activer ses muscles, l'astrophysicien doit à un jeune étudiant en informatique, Walter Woltsoz, d'avoir compris très tôt qu'un ordinateur pourrait l'aider à communiquer grâce à un traitement de texte sommaire et un synthétiseur vocal. Puis lorsque Hawking a perdu l'usage de ses mains, Intel a pris le relais à la fin des années 1990 pour lui offrir un nouveau système qui lui permettrait de saisir du texte en utilisant les contractions de sa joue, détectées par un capteur infrarouge fixé sur ses lunettes. Une tablette est installée sur son fauteuil, qui lui permet de saisir du texte en contractant sa joue lorsque le curseur est sur la bonne lettre ; un mécanisme de lignes et de colonnes permettant de réduire rapidement la sélection pour ne pas avoir à parcourir les 26 lettres à chaque fois.

Mais même ce système, déjà lent à l'origine (cinq mots par minute), est devenu trop pénible. Stephen Hawking n'arrivait plus à saisir que deux mots à la minute. Intel a donc décidé de revoir sa copie et d'améliorer l'interface de saisie pour ajouter, notamment, une couche de saisie prédictive intelligente qui permet à Stephen Hawking de commencer à saisir du texte et de choisir le mot qu'il recherche parmi une liste triée en fonction du contexte. Or aujourd'hui ce système lancé fin 2014, ACAT (Assistive Context-Aware Toolkit), est disponible en Open-Source à l'ensemble de la communauté des chercheurs qui peuvent encore l'améliorer ou l'adapter à d'autres handicaps.

Comme l'explique MSDN, ACAT peut être configuré pour fonctionner avec différents activateurs, y compris avec une webcam. Le fichier d'installation pèse 183 Mo.  

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos