Pour améliorer la sécurité des spationautes, la Nasa déclenche des feux à bord d'une capsule spatiale. Le but ? Étudier la propagation des flammes et tester la résistance de certains matériaux.

« Saffire ». C’est le nom de l’expérience un peu particulière qu’est en train de conduire la Nasa avec le cargo spatial Cygnus, qui vient de se détacher de la la station spatiale internationale (ISS), après avoir ravitaillé les six membres d’équipage. En effet, avant de connaître un funeste sort lors de sa rentrée dans l’atmosphère, le ravitailleur sera confronté à plusieurs incendies.

L’agence spatiale américaine va en effet déclencher volontairement plusieurs départs de feu à bord de Cygnus pour étudier le comportement et la propagation des flammes dans un environnement en micropesanteur ou en impesanteur. Surtout, il s’agit de tester un certain nombre d’échantillons pour voir s’ils résistent à l’incendie et, le cas échéant, combien de temps.

cygnus nasa
Une capsule Cygnus.

Un feu dans un cargo ou dans une station est sans aucun doute l’un des plus grands dangers pouvant survenir à bord. Parce qu’il est impossible de faire appel aux pompiers pour combattre l’incendie, les agences spatiales doivent tout faire pour limiter les risques d’embrasement et, si la catastrophe survient quand même, de donner les moyens à l’équipage de contenir le foyer.

Dans le cadre de Saffire, il est question d’utiliser neuf échantillons différents (dont des habits et des matériaux utilisés pour la structure de l’ISS). Afin que l’expérience puisse se dérouler dans les meilleures conditions, chaque élément est placé dans un compartiment indépendant. Il y aura donc au total neuf micro-incendies dans le vaisseau cargo construit par Orbital Sciences Corporation, le partenaire de la Nasa.

Voir l’effet du feu sur différents échantillons

Mais comment savoir si l’expérience est concluante ou pas, puisque Cygnus est désert ? La Nasa s’appuie en fait sur des caméras à haute définition pour filmer ce qui se passe dans le cargo. Les données sont ensuite transmises directement aux opérateurs sur Terre de façon à savoir si tous les échantillons ont brûlé ou si certains ont bien résisté. C’est ce dernier cas de figure qui est attendu.

Du fait de la nature très dangereuse de l’expérience, il est impossible de la conduire à bord de l’ISS. Pour ne pas mettre en danger l’équipage ni causer la destruction de l’ISS, il a été décidé de mener ce test — ce n’est pas le premier du genre d’ailleurs — dans un cargo de ravitaillement dont le destin est de finir carbonisé pendant sa rentrée dans l’atmosphère.

La Nasa prévoit d’organiser une troisième expérience Saffire en 2017.

À lire sur Numerama : La Nasa va mettre le feu à un vaisseau dans l’espace

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés