Sera-t-il un jour illégal de conduire sa propre voiture ? Bill Gates le pense. Au moins dans certaines villes qui jugeront plus pertinent de laisser le volant aux robots.

« De mon vivant ce sera chose courante. Il y a aura des villes où on ne vous permettra pas de conduire une voiture ». Voilà la réponse adressée en vidéo par Bill Gates, lorsqu’on lui demande quand on aura des voitures autonomes. La réponse est courte, mais elle a le mérite de rappeler qu’un véritable débat entre sécurité et liberté naîtra dans les prochaines décennies, entre les partisans de la liberté de conduire sa propre voiture, et ceux qui trouveront plus sûr de laisser les machines aux commandes.

Comme nous l’avions expliqué l’été dernier, conduire soi-même pourrait devenir illégal le jour où il sera démontré que les robots conduisent mieux que les hommes et les femmes. Les autorités publiques seront tentées d’interdire à l’humain de mettre en danger les autres (et lui-même) par sa maladresse, son alcoolémie potentielle ou son endormissement. Et les assurances, qui limiteraient considérablement le risque couvert, feront aussi pression pour tendre un maximum vers le « zéro accident » promis par la technologie.

Sécurité et fluidité

Par ailleurs du point de vue l’organisation de la circulation en ville, la machine a des atouts certains que l’homme est incapable d’offrir. Elle dispose d’excellents réflexes qui réduisent à rien le temps de réaction, d’une rapidité d’exécution inégalable, et d’une possibilité de communiquer simultanément avec des dizaines de véhicules pour recueillir des données en temps réel et extrêmement précises sur la localisation, la direction et la vitesse de chaque voiture ou camion à proximité.

Or ces atouts inégalables par l’humain permettront aux municipalités d’envisager une toute autre méthode de gestion du trafic. Nous avions ainsi rappelé cette idée aussi folle que géniale de supprimer les feux de circulation, en misant sur la capacité des véhicules robots de s’insérer dans le trafic sans cause le moindre accident, pour offrir une fluidité inégalée (reste à régler le problème de sécurité pour les piétons, ce qui demandera par exemple d’aménager davantage de passages sous-terrains ou de ponts urbains).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés