En Inde, un homme aurait été tué à cause d'une météorite. Mais les scientifiques affichent leur scepticisme, tant la probabilité de mourir à cause d'un objet céleste est infime.

Peut-on être tué à cause d’une météorite ? Oui, en théorie. Il suffit d’être au mauvais endroit au mauvais moment pour passer de vie à trépas. Mais dans les faits, le risque de se prendre un objet céleste sur la figure est tellement microscopique que les cas avérés de mort par chute de météorite n’existent tout simplement pas. C’était sans compter un étrange fait divers survenu en Inde ce week-end.

En effet, les médias locaux ont rapporté, sur la base des informations données par les autorités, qu’un homme a été tué samedi 6 février par une chute de météorite, alors qu’il se trouvait sur un campus universitaire. En outre, trois autres personnes ont été blessées au moment où l’objet céleste a percuté le sol. Cela fait beaucoup de dégâts pour une première.

Pris en photo, le cratère qui a résulté de cet impact témoigne de la violence du choc. Tout comme ses dimensions : une profondeur d’environ 1,5 mètre pour un diamètre de 60 centimètres. Suffisant pour tuer un homme ? Sans doute. Mais est-ce que cette histoire s’est vraiment déroulée de la façon dont le gouvernement local l’a racontée ?

Cela reste à voir.

Plusieurs spécialistes du sujet ont observé attentivement les photos de la « scène de crime » et peinent aujourd’hui à croire la façon dont cette affaire a été présentée. D’autant que la victime a été touchée de façon indirecte : elle n’a pas été heurtée par la météorite, mais a reçu des éclats de verre d’une vitre soufflée par l’explosion.

Ainsi, Lindley Johnson, qui travaille pour le compte de la Nasa comme officier au sein du programme « Near-Earth Object Program », qui consiste à détecter et classifier les objets géocroiseurs potentiellement dangereux s’approchant de la Terre, estime qu’il s’agit plutôt d’un cratère dont l’origine est terrestre.

étoile filante
Le coupable vient-il du ciel ?

« Il y a eu des témoignages de blessures par météorite au cours de l’histoire, mais même eux sont extrêmement rares avec le météore de Tcheliabinsk il y a trois ans », explique Lindley Johnson, en référence à cet énorme météore donc l’onde de choc au moment de toucher terre a blessé près d’un millier de personnes.

Même son de cloche pour G.C. Anupama, professeur d’astronomie en Inde, contacté par le New York Times. S’il se montre plus prudent que son collègue de la Nasa, il fait remarquer que la période de l’incident ne correspond ni à une pluie de météorites prévue ni à aucune pluie de météorites effectivement observée.

La piste de la météorite tueuse ne convainc guère.

En outre, les images des fragments autour du cratère laissent à penser que ceux-ci sont de la rocaille commune de la terre et non pas de la roche spatiale. Des analyses sont bien sûr en cours, l’observation des résidus laisse à penser que c’est autre chose qui a provoqué ce trou de grande profondeur.

Si la piste de la météorite tueuse ne peut pas être retenue, quelle autre hypothèse faut-il envisager ? Aucune pour l’heure n’émerge vraiment.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés