Chaque week-end, c'est la compilation de l'actualité de la propriété intellectuelle et de ses dérives, concoctée par Lionel Maurel et Thomas Fourmeux.

Cette semaine, le Copyright Madness revient sur le robocopyright de YouTube qui n’aime pas qu’on rende hommage aux victimes de l’attentat de Manchester, Bob Dylan qui ne veut pas que l’académie Nobel lui pique son copyright ou un film sur les trolls des brevets qui s’est fait plagier. Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Copyright Madness

Nobel. Il aura fait durer le suspens longtemps : Bob Dylan a enfin transmis son discours d’acceptation du prix Nobel de littérature qu’il a reçu l’an dernier. Mais il n’a visiblement pas apprécié l’une des conditions posées par l’académie Nobel : celle de céder tous ses droits d’auteur sur le texte. On peut d’ailleurs le comprendre : pourquoi diable l’académie aurait-elle besoin de se faire céder ces droits comme un éditeur ? Si encore c’était pour pouvoir placer ensuite les discours des lauréats sous licence libre. Mais même pas…

bob-dylan
CC Pete Souza

Répression. Le durcissement de la législation en matière de droit d’auteur essaime dans plusieurs pays. Nous évoquions récemment le cas du Royaume-Uni. Cette semaine, c’est au tour du Nigeria de vouloir renforcer les peines pour contrefaçon. La chambre des représentants souhaite réviser une loi de 2004 sur le droit d’auteur et condamner à dix ans de prison la contrefaçon, qui était punie jusqu’à présent de 5 ans d’emprisonnement. La prochaine fois ce sera quoi ? Le goudron et les plumes ?

prison-barreau
CC Algae Rhythm

Célébrité. Cela faisait longtemps qu’une sœur Kardashian n’était pas apparue dans la chronique et c’est cette fois de Khloe dont on va parler. Elle lance une ligne de jeans de luxe spéciale « grandes tailles ». Or, une styliste l’accuse d’avoir copié une vingtaine de ses modèles et l’affaire va sans doute finir devant les tribunaux. Il faut dire que les sœurs Kardashian sont systématiquement accusées de contrefaçon chaque fois qu’elles veulent lancer un produit. On va dire que c’est la rançon de la gloire : à constamment se mettre en scène dans les médias, on finit par attirer tous les trolls du droit d’auteur…

jean-pantalon
CC RetroWench

Vomir. Les corps des victimes de l’attentat de Manchester n’ont pas encore refroidi que les rapaces du droit d’auteur tournent déjà autour. La chanteuse Ariana Grande, qui donnait un concert le jour de l’attentat, a souhaité partager sur YouTube une vidéo en hommage aux victimes. Mais le robocopyright de la plateforme n’en a cure et a bloqué la vidéo pour des raisons de violation de copyright, parce que les contenus sont la propriété de la Warner Music. La solidarité, le partage et le don sont des notions que les maximalistes de la propriété intellectuelle ne peuvent admettre.

Trademark Madness

Accessoire. Le créateur d’Android a présenté récemment son nouveau modèle de smartphone, Essential, commercialisé par la société éponyme. Comme il fallait s’y attendre, un troll a profité de cette occasion pour dénoncer une pseudo violation de sa marque. C’est la société Spigen qui incarne ici le rôle du troll. Cette entreprise produit une gamme d’accessoires « Essential », mais pas de téléphone. Elle craint que le téléphone du créateur d’Android provoque un trouble dans l’esprit des consommateurs. La naïveté des consommateurs est un argument tellement facile…

Essential

Pétillant. Janes Powell est une experte en vin australienne qui vient de passer 5 années à se battre en justice pour pouvoir utiliser le pseudo sous lequel elle s’est faite connaître sur les réseaux sociaux : « Champagne Janes ». Après avoir voulu le déposer comme marque, elle a eu des ennuis avec le Comité Champagne, qui défend au niveau mondial cette appellation. Janes s’est défendue en faisant valoir qu’elle ne produit pas elle-même du champagne et qu’elle fait la promotion de ce produit en Australie. Mais cela n’a pas convaincu le comité qui s’est accroché en justice. Les juges ont cependant fini par donner raison à Janes, qui va pouvoir aller déboucher une bonne bouteille pour fêter ça !

champagne
CC Skitter

Régime. Après le point Godwin, aurons-nous droit au point K ? C’est ce qui semble être en train de se produire. On apprend cette semaine que la marque de céréales Kellogg’s s’en prend au joueur de tennis Thanasi Kokkinakis. Ce dernier a eu la bonne idée de vouloir commercialiser une ligne de vêtements avec la griffe Special K. Le K fait bien ici référence à la première lettre de son nom de famille et en aucun cas aux céréales commercialisées par Kellogg’s. Le seul lien que nous voyons entre les deux parties, c’est l’envie de se faire du blé.

cereales-corn-flakes
CC Becca Peterson

Patent Madness

Combo ! L’an dernier, un producteur indépendant a sorti un film intitulé The Trolls dont l’histoire raconte les abus des trolls des brevets aux États-Unis. Le succès est resté confidentiel, mais le producteur a eu la désagréable surprise de retrouver des éléments de son film dans un épisode de la série Silicon Valley d’HBO. Même une punchline facilement reconnaissable (« You Trolled The Trolls ») a été copiée mot pour mot par les scénaristes de la chaîne. Tout cela va finir en procès, mais nous saluons ce combo assez incroyable d’un plagiat sur un film dénonçant les abus de propriété intellectuelle !

Série Silicon Valley.

Le Copyright Madness vous est offert par :

Lionel Maurel

Thomas Fourmeux

Merci à tous ceux qui nous aident à réaliser cette chronique, publiée sous licence Creative Commons Zéro, notamment en nous signalant des cas de dérives sur Twitter avec le hashtag #CopyrightMadness !

Partager sur les réseaux sociaux