L'intelligence artificielle d'IBM se lance également dans la musique. Watson a en effet travaillé à la création de Not Easy, le premier titre du futur EP d'Alex da Kid, le producteur aux multiple Grammy, de Imagine Dragon à Eminem.

À l’instar de Sony et de Google, IBM lance aussi son intelligence artificielle à la conquête de la musique. Avec une différence sensible : ici, l’IA a seulement donné à un artiste, Alex da Kid, des sources et des fragments pour l’orienter dans la création d’un tube qui soit aussi moderne qu’authentique.

Watson est certes présent sur Not Easy à la genèse de la chanson, mais son rôle ne s’est par ailleurs pas limité à la seule composition. Beat, la fonction musicale de Watson nommée par IBM, a en effet établi une liste d’inspirations et de concepts que l’IA a perçu comme tendance sur les réseaux sociaux, dans la pop culture et la musique moderne.

La première chanson issue de cette collaboration entre l’intelligence artificielle et Alex da Kid est sortie vendrediViendront encore trois autres chansons qui formeront le premier EP en solo de l’artiste que l’on a pu trouver à la production de I Need a Doctor d’Eminem.

Il est donc clair que Watson et son Beat n’ont pas composé la chanson, mais ont plutôt généré des fragments, des snippets et des lignes musicales qui selon son analyse de la musique moderne sonnaient aussi justes qu’actuels. Pour l’artiste, l’IA a collecté les tendances musicales des cinq dernières années, mais également des tendances venant d’univers très divers : les paroles des chansons en top des charts, les discours de Prix Nobel, des synopsis de films etc. Conjointement à cette analyse de la culture, un autre bot d’IBM, le Tone Analyzer, a examiné plus de deux millions de textes issus des réseaux sociaux pour trouver les émotions qui peuvent être les plus courantes ces dernières années.

Toutes ces données ont ensuite été soumises au musicien pour qu’il puisse en tirer ses propres conclusions artistiques. Da Kids explique que Watson lui a permis de changer ses sources d’inspirations : « Normalement, lorsque je commence à composer, je parle seulement aux gens, je leur demande pourquoi leur mariage a échoué, ce genre de choses. Mais [avec l’IA] c’était comme être décuplé en un million de moi qui lisaient des millions de livres, des millions d’articles, et comprenait les réseaux sociaux. Je n’aurais jamais pu faire ça.  »

Et qu’en est-il de la chanson ? Sans grande surprise, la chanson est inéluctablement fade, attendue et très générique. En cherchant la formule magique du tube, les IA et leurs amis compositeurs oublient de chercher en eux quelque chose de nouveau. Une magie qui opère sans formule en quelques sortes.

Avec une forme ultra-classique et un air de country sans envergure, Not Easy est à la pop ce que le filtre Instagram est à la photographie d’art.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos