Plus snapchatteur que musicien, DJ Khaled est incontestablement l'artiste le plus influent de Snapchat. Un travail de longue haleine qui a abouti ce week-end à la mise en ligne de toutes les étapes de l'accouchement de son fils.

Est-ce un scénario de Black Mirror  ? Une performance artistique ? Une major key alert  ? On laissera les analystes en toutes choses démontrer que c’est l’aboutissement d’une société de l’apparat et du voyeurisme.

DJ Khaled, que vous ne connaissez peut être pas si vous n’êtes pas un accro à Snapchat, est un musicien et surtout un snapchatteur très influent — 2 millions de vues minimum par Snap — qui transforme toute sa vie en une longue et interminable story sur le réseau social.

heres-how-dj-khaled-single-handedly-used-snapchat-to-turn-the-key-emoji-into-a-cultural-icon

Mettant chaque jour des major key alerts en ligne, et autres détails de sa folle vie de célébrité, l’artiste a récemment bousculé les limites de Snapchat en diffusant, quasiment minute par minute, l’accouchement de sa femme et la naissance de son fils.

De la perte des eaux de Nicole Tuck à la naissance, DJ Khaled a tout enregistré et immédiatement mis en ligne sur Snapchat. Un véritable marathon de snappeur réalisé en une nuit. Vous pourrez retrouver cette télé-réalité assez extrême et étrangement drôle sur YouTube.

Ce qui frappe le plus concernant cette expérience, n’est pas tant la mise au monde d’un enfant en direct — c’est devenu presque commun avec la télévision — mais plutôt la construction de la narration au fil des événements. On sent bien que le snapchatteur n’avait pas préparé son coup et qu’il improvise clairement ce qui restera une bien étrange performance.

fullsizerender-28

Ce n’est (malheureusement ?) pas fini pour le fils du musicien, qui selon son père sera régulièrement au cœur des intrigues qu’il diffusera sur Snapchat. Il expliquait en avril qu’il souhaitait donner à son auditoire absolument tous les détails de la future vie de son enfant.

Nous rappellerons seulement que l’exercice du voyeurisme n’est pas uniquement réservé aux célébrités des réseaux sociaux : on considère par exemple que plus de 1 000 photos sont publiées de chaque enfant avant qu’il n’ait 5 ans. Détruisant assurément toute son intimité avant qu’il n’ait le temps d’en comprendre le concept.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés