Amazon pourrait être l'acteur surprise sur le marché de la réalité virtuelle en proposant non seulement du contenu mais surtout des outils pour accompagner les créateurs.

Si vous parlez de réalité virtuelle, vous vous entendrez très souvent répondre qu’elle ne sert pas à grand chose tant qu’il n’y a pas de contenu. Et votre interlocuteur a raison. Si la situation actuelle nous fait référencer uniquement quelques petites expériences, deux ou trois gros titres et beaucoup de « centaines de jeux prévus » dont on ne connaît pas encore la nature, les grands éditeurs de contenu ne se reposent pas sur leurs lauriers pour autant. Samsung est à fond sur le sujet, Valve et Facebook ne sont pas en reste et Netflix a déjà porté son application sur le Gear VR mais reste en position d’attente, préférant se concentrer sur la 4K.

Amazon semblait un peu en retrait jusqu’à une offre d’emploi publiée ce matin et qui en dit long sur les ambitions de l’entreprise de Jeff Bezos. Le plus grand libraire cherche en effet à recruter un développeur logiciel sénior pour jouer le rôle de lead dev, c’est-à-dire encadrer une équipe qui sera dédiée à la réalité virtuelle. Mais l’offre va bien plus loin qu’une simple transposition des applications Amazon pour les casques de réalité virtuelle : elle stipule qu’il s’agira de « construire la plateforme et l’interface pour créer des histoires immersives  ».

Amazon pourrait proposer une sorte de kit de création pour les artistes

En creux, on peut donc lire qu’Amazon pourrait proposer une sorte de kit de création pour les artistes, réalisateurs et auteurs qui souhaitent se lancer dans la création d’œuvres pour la réalité virtuelle et qui sont aujourd’hui encore limités par les technologies complexes mises à la disposition de développeurs chevronnés. Comme Amazon l’a déjà fait pour l’édition d’ebook, on pourrait bien imaginer un ensemble d’outils qui accompagnerait la création de contenus pensés pour les casques de réalité virtuelle, de la conception à la monétisation en passant par la réalisation. Affaire à suivre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés