Hardcore Henry est un film qui utilise le procédé de la caméra subjective pour simuler l'effet FPS des jeux vidéo. Il doit sortir ce printemps.

Dans l’adaptation au cinéma de Doom, une seule séquence en vue subjective est proposée, ce qui est plutôt regrettable, dans la mesure où ce jeu vidéo est celui qui a très largement popularisé les jeux de tir en vue à la première personne (FPS). Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’on a inventé l’expression Doom-like.

Plus généralement, les films utilisant le procédé de la caméra subjective sont assez rares. Ceux qui font le choix d’une mise en scène totalement orientée de cette façon ne sont pas nombreux : Wikipédia n’en recense que cinq, en dehors des found footages. Mais à cette liste, il va falloir inclure Hardcore Henry.

Ce film russo-américain réalisé par Ilya Naishuller raconte l’histoire d’un homme, devenu en partie cyborg, qui tente de sauver sa femme d’un fou dangereux. Il comprend au casting Sharlto Copley, qui a fait sensation dans District 9. Il a aussi joué dans des productions plus ambitieuses, comme L’Agence tous risques et Elysium.

Le film doit sortir le 8 avril.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos