Google annonce un partenariat afin de renforcer son soutien en faveur de la vérification des faits (fact checking). Un soutien qui est nécessaire pour l'entreprise américaine vu la place qu'elle occupe sur le web.

En tant que premier moteur de recherche dans de très nombreux pays à travers le monde et au regard du rôle prépondérant qu’il occupe dans l’accès à l’information via son portail d’actualités, Google est en première ligne face au problème que constitue la propagation de fausses nouvelles (fake news).

Au-delà des excuses que la firme de Mountain View exprime à chaque fois qu’il y a un problème, regrets bienvenus mais qui font pas avancer le schmilblick, c’est donc sur le terrain de l’action que l’on attend le géant du net. Et justement, des mesures ont d’ores et déjà été prises, notamment au niveau des résultats de recherche.

Des faits vérifiés face aux rumeurs.

Dernier mouvement en date de Google, l’annonce fin octobre d’un partenariat avec le réseau international de vérification des faits (International Fact Checking Network) de l’institut Poynter — c’est aussi le cas de Facebook depuis la fin 2016 — afin de  leur donner accès à des outils et des ressources en plus.

Ces efforts servent indirectement les intérêts de Google, puisqu’ils permettent de fiabiliser les contenus qui transitent par ses services. « Ces partenaires peuvent aider à s’assurer que le contenu sur Google Search et Google News a été vérifié avec exactitude », explique ainsi l’entreprise américaine dans un article de blog.

Partager sur les réseaux sociaux