Aux États-Unis, un professeur de finance propose d'attribuer le prix Nobel d'économie 2016 au créateur du Bitcoin, une monnaie électronique en plein essor sur Internet.

Et si le prochain lauréat du prix Nobel d’économie n’était autre que le créateur du Bitcoin, cette fameuse monnaie électronique qui connaît depuis quelques années un succès croissant ? C’est la proposition très sérieuse faite la semaine dernière par Bhagwan Chowdhry, un professeur de finance qui officie à l’école de commerce Anderson School of Management, au sein de l’université de Californie à Los Angeles.

Dans les colonnes du Huffington Post, il explique avoir reçu une invitation du comité du prix Nobel d’économie, qui s’appelle en fait le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel, pour désigner une personnalité qui mériterait selon lui de recevoir la prestigieuse distinction. Et après avoir passé en revue les candidats potentiels, c’est finalement le nom de Satoshi Nakamoto qui s’est imposé à lui.

« Les noms de quelques candidats méritants me sont rapidement venus à l’esprit. Des noms que la majorité des économistes validerait, comme Paul Raumer de l’université de New York, Doug Diamond de la faculté de Chicago ou Steve Ross du MIT — les candidats habituels — pour l’influence de leurs travaux dans les années 70 et 80. Selon toute vraisemblance, ils recevront tôt ou tard le prix tant convoité », explique-t-il.

Le mystérieux Satoshi Nakamoto

C’est alors que Bhagwan Chowdhry s’est penché sur les idées qui étaient vraiment susceptibles d’avoir une « influence perturbatrice » au 21ème siècle. « Le nom de l’inventeur du Bitcoin, Satoshi Nakamoto, a soudainement surgi dans ma tête et je n’ai pas été capable de l’en éjecter depuis lors », explique-t-il.

Qui est vraiment Satoshi Nakamoto ?

Bien sûr, il reconnaît que les chances de Satoshi Nakamoto ne sont pas les plus grandes tant son profil est atypique. Son identité n’est pas établie avec certitude — Satoshi Nakamoto ne serait qu’un pseudonyme utilisé lorsqu’il a dévoilé le Bitcoin en 2009 —, personne ne sait où il vit et ce qu’il fait dans la vie — en 2009, il se présentait comme un Japonais de 39 ans sur son profil —.

En outre, il n’est à l’origine d’aucune publication scientifique. Sa seule contribution remarquée est un livre blanc de neuf pages intitulé Bitcoin : A Peer-to-Peer Electronic Cash System, qui a été mis en ligne le 24 mai 2009. Satoshi Nakamoto commence alors à s’éloigner de l’univers Bitcoin et publie son dernier message le 22 août 2010 (sa dernière apparition sur le forum Bitcoin Talk est datée au 13 décembre 2010).

Alors pourquoi proposer un prix aussi médiatique à quelqu’un d’aussi insaisissable ? Parce que, selon Bhagwan Chowdhry, le Bitcoin porte en lui les germes pour révolutionner le système économique mondial.

Le Bitcoin, révolution en puissance

« Non seulement la contribution de Satoshi Nakamoto a changé la façon dont nous pensons à l’argent, mais elle est susceptible de bouleverser le rôle des banques centrales dans les politiques monétaires, de détruire les très coûteux services de transfert d’argent comme chez Western Union, d’éliminer la taxe de 2 à 4 % sur les transactions imposée par des intermédiaires tels que Visa, MasterCard et PayPal, d’éliminer les services chronophages et hors de prix des notaires et de transformer en profondeur la manière d’établir des contrats juridiques »

« Beaucoup de secteurs comme la banque, la finance et le droit verront un grand bouleversement. Les consommateurs seront les grands bénéficiaires et bien sûr les pauvres et les marginaux de la société vont récolter dans les prochaines décennies les avantages de l’inclusion financière et sociale », avance-t-il.

« Je peux à peine penser à d’autres innovations dans l’économie et la finance dans ces dernières décennies, dont l’influence surpasse les croissances de richesses qui seront engendrées par l’invention brillante, disruptive de Satoshi Nakamoto », poursuit-il.

Décerné depuis 1969, le prix Nobel d’économie a été largement remis à des économistes américains. En France, il n’a été remis qu’à trois reprises. Les récipiendaires sont Gérard Debreu, Maurice Allais et Jean Tirole. Celui-ci l’a remporté en 2014 suite à son analyse du pouvoir de marché et de la régulation. Les lauréats du prix Nobel pour l’année 2016 seront connus l’année prochaine.

La contribution de Satoshi Nakamoto a changé la façon dont nous pensons à l’argent.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés