Au début de l’année EMI annonçait un vaste plan de restructuration dont l’aboutissement serait la suppression de 1.500 à 2.000 postes dans le monde. Il semblerait cependant que la major ait quelques difficultés à concrétiser ses intentions. Selon le New York Post, elle pourrait initier une levée de fond pour financer… ses licenciements. Elle aurait besoin de 60 millions de dollars.

Guy Hands a dirait-on sous-estimé ce que cela lui coûterait, en particulier à cause des lois européennes plus protectrices en matière d’emploi qu’aux Etats-Unis. Pour rappel, cette restructuration devrait lui permettre de réaliser à terme 265 millions d’euros d’économie. Ce petit contre-temps reporte les licenciements plus tard que prévu, sûrement pour le mois de juin.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés