L’éditeur du logiciel de P2P LimeWire avait annoncé pendant l’été 2007 son intention d’ouvrir une plateforme de musique en ligne sans DRM. C’est désormais chose faite. Lime Wire LLC a lancé cette semaine sans l’aide des majors son Limewire Store, qui propose un catalogue de 500.000 titres de labels indépendants au format MP3 encodés en 256 Kbps. Le prix de base des morceaux est fixé au traditionnel 0,99 $ par titre téléchargé, mais Limewire propose également des packs par abonnements qui permettent de télécharger jusqu’à 75 morceaux tous les mois pour 19,99 $, ce qui ramène le prix du téléchargement à 27 centimes. Malheureusement, c’est encore réservé aux seuls américains, pour des questions de territorialité des droits.

Pour le moment, le « store » ressemble à n’importe quelle autre boutique de musique en ligne et ne s’intègre pas encore au client Gnutella qui a fait la gloire de la marque. Les morceaux sont distribués par la bonne vieille méthode du HTTP, et non de pair à pair. Cette absence d’intégration est un aveu de la part de Limewire que le P2P n’apporte aucune valeur ajoutée commerciale à un service de vente de musique en ligne, qui reste beaucoup plus rapide et efficace à travers un simple navigateur web. L’intérêt du P2P est plus grand pour des fichiers volumineux, en particulier pour des ventes de films qui demandent de plus grandes économies de bande passante et des stratégies pour éviter les goulots d’étranglement. Cet aveu implicite pourrait cependant ne pas l’aide dans le procès qui l’oppose en France à la SPPF, ou aux Etats-Unis à la RIAA.

LimeWire prévoit cependant d’intégrer prochainement le LimeWire Store à Limewire à travers des liens contextuels lorsque les utilisateurs recherchent des fichiers sur le réseau Gnutella.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés