Décidément, la RIAA ne manque pas d’humour en ce mois de février. Quand il ne s’agit pas de faire payer aux compositeurs le prix de son insuccès, on se creuse les méninges afin de chercher quelle autre bonne blague pourrait-on sortir pour se ridiculiser toujours plus. Dans une discussion menée la semaine dernière au comité consultatif du congrès Caucus sur Internet, Cary Sherman, président de l’association défendant les intérêts du disque, a proposé d’incruster au sein des ordinateurs un spyware made in RIAA.

La RIAA s’interroge sur la pertinence d’obliger les fournisseurs d’accès à filtrer leurs flux. En effet, il est souvent possible de contourner ces systèmes grâce à un simple système de cryptage. L’idée, ce serait donc d’empêcher ce cryptage grâce à un spyware qui serait inclus dans votre anti-virus, votre lecteur media, ou même le modem fourni par le FAI. « Les filtres peuvent être mis dans les applications par exemple » explique Sherman. « Vous voyez, on peut avoir un filtre sur l’ordinateur de l’utilisateur final qui pourrait éliminer tout bénéfice du cryptage, parce que si vous voulez l’écouter, vous devez le décrypter, et c’est là que le filtre interviendrait. » On est plus à une méthode douteuse près… « Ca sera quoi la prochaine étape ? » se demande l’auteur qui rapporte l’information. « Que vos claviers vous électrocutent si vous téléchargez la mauvaise musique ? »

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés