Le lancement de Crazy Frog sur le marché annonçait par la même occasion l’investissement d’Universal dans les pratiques sociologiques d’écoute de musique sous LSD, pour tenter d’y mettre terme en prônant un message de joie et de paix transmis subliminalement par une grenouille.

Le problème, c’est que le tube se retrouvera quelques jours plus tard dans des millions de portable et la major, en plus de s’être ridiculisée, ratait complètement son objectif.

Qu’à cela ne tienne, ce n’est pas là que s’arrêtera Universal. Doug Morris, son président, vient en effet d’être élu au conseil d’administration du CASA américain, un organisme de lutte contre la drogue.

En plus de combattre les pratiques de peer-to-peer qui nuisent à la santé des américains, Morris ajoute donc une corde à son arc. « Je suis enchanté de rejoindre les membres remarquables du conseil d’administration du CASA, et de travailler avec eux pour combattre la drogue » annonce-t-il. « Grâce à ses nombreux programmes et initiatives, le CASA mène un effort pour aider les gens à vivre leur vie libres de toute dépendance ».

De son côté, le CASA se félicite de compter Doug Morris parmis ses membres, « le premier meneur national de l’industrie du disque » car son soutien « renforcera considérablement la force du CASA ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés