L'année 2006 aura été l'année des consoles de jeux, mais surtout l'année de Nintendo. Le constructeur japonais, qui misait son avenir sur deux coups de poker avec la Nintendo DS et la Wii, a réussi son pari. Il enregistre des profits records, et annonce une hausse de la production des Wii.

Nintendo avait l’obligation de ne pas enchaîner un nouvel échec commercial, après les déceptions de la Nintendo 64 et de la GameCube. Incapable de rivaliser technologiquement avec Microsoft et Sony, Nintendo a tout misé sur le jeu familial et le renouveau dans le gameplay. Mission réussie avec brio. Nintendo a communiqué des résultats financiers exceptionnels pour son année fiscale achevée le 31 mars 2007 :

  • Un chiffre d’affaires consolidé de 967,5 milliards de yens (environ 6 milliards d’euros), en hausse de 90 %
  • Un bénéfice opérationnel de 226 milliards de yens (1,39 M€), en hausse de 150 %
  • 23 millions de Nintendo DS vendues l’an dernier, 40 millions en tout (la première GameBoy s’est vendue à 70 millions d’exemplaires avant de partir en retraite)
  • 5,84 millions de Wii en moins de 5 mois, et près de 29 millions de jeux Wii

Le résultat des ventes de la Wii est le seul point négatif, ralenti par d’énormes problèmes de capacités de production. La demande a été beaucoup plus forte que ce que Nintendo était capable de fournir. Pour y remédier, Nintendo a annoncé un plan d’augmentation des capacités de productions, pour fournir 14 millions de consoles d’ici la fin de son année fiscale. C’est une augmentation relativement modeste, puisque Nintendo fournit désormais 1 million de consoles par mois.

Pour son année 2007, Nintendo prévoit un chiffre d’affaires en augmentation de 18 %, un bénéfice net en augmentation de 20 %, et 22 millions de consoles Nintendo DS vendues. Côté jeux, Nintendo mise sur 130 millions de jeux DS et 55 millions de jeux pour la Wii.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés