En octobre dernier, le CSA lançait une consultation publique en vue d’effectuer des appels à candidature pour développer une offre de radio numérique. C’est donc le format T-DMB (Terrestrial Digital Multimedia Broadcasting) qui a été adopté, comme le révèle l’annonce faite hier par François Loos, ministre délégué à l’industrie. Ce format, qui a déjà été choisi par des pays comme l’Allemagne, la Corée du Sud, la Chine, ou l’Inde, a suscité l’approbation de la grande majorité des opérateurs radio, même si certaines stations comme Skyrock lui auraient préféré la norme DVB-H, plus gourmande en antennes de diffusion.

Inutile de rappeler que le passage à la radio numérique aurait comme avantage une meilleure qualité de son (proche du CD) ainsi qu’une plus grande interactivité, comme la possibilité de mettre en pause le flux, ou de visualiser la pochette du CD diffusé. Le basculement à la radio numérique, qui nécessite une longue préparation de terrain, ne pourrait avoir lieu qu’à partir de l’automne 2008. En attendant, une série d’expérimentations auront lieu à Paris, là où la bande FM est déjà saturée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés