Il faut se méfier des études, mais elles ne sont pas toutes fausses. Une première étude publiée par le Conseil Indien de la Recherche Médicale conclue que les hommes de Bombay ont un pénis trop petit par rapport à la taille des préservatifs vendus aux normes internationales. Une autre étude conclue que si les chaînes de télévisions aux Etats-Unis ne reçoivent pas de compensation financière pour l’utilisation des magnétoscopes numériques qui permettent de zapper les pubs (40 % des téléspectateurs aux USA), elles perdront 600 millions de dollars de chiffre d’affaires l’an prochain. Au final, tout le monde se sent frustré, mais tout n’est qu’une question de relativité. La télévision anti-zapping de Philips n’est certainement pas la solution, pas plus que l’allongement de pénis vanté à longueur de spam. Les Indiens devront fabriquer des préservatifs plus petits et les chaînes de télévision faire preuve de davantage d’ingéniosité pour affronter le changement technologique. Il n’y a pas de problème, que des solutions…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés