Avec Amazon Underground, Amazon propose une application Android qui sert de passerelle vers des centaines de jeux et d'applications 100 % gratuites pour l'utilisateur, alors qu'elles sont payantes ou avec des achats in-app sur Google Play. Mais quelle est la contrepartie ?

Mercredi, Amazon a annoncé le lancement de l'application Amazon Underground pour les smartphones Android, une "application de shopping où des dizaines de milliers d'Euros en applis, jeux et même achats In-App sont en fait gratuits". En plus des fonctionnalités habituelles d'achats sur Amazon, l'application propose près de 500 jeux vidéo et applis en accès illimité, sans aucun achat in-app.

"Dans Underground, vous retrouverez des versions 100 % gratuites de titres premium populaires comme Akinator the Genie, djay 2, OfficeSuite Professional 8, ainsi que des titres populaires avec achats in-app comme Frozen Free Fall, Star Wars Rebels : Recon Missions, Angry Birds Slingshot Stella, et bien plus encore", promettait ainsi la firme de Jeff Bezos.

Etant données les règles contractuelles de la plateforme Google Play qui interdisent de lui faire concurrence, Amazon Underground est distribué sous la forme d'un fichier APK à exécuter sur le téléphone.

"Nous avons rendu cela possible en travaillant sur un nouveau modèle économique avec les développeurs d'applis et de jeux : nous les payons un certain montant calculé sur une base de minutes jouées, en échange d'un abandon de leurs frais in-app habituels. Pour être plus clair, ces frais par minute sont à notre charge  c'est entièrement gratuit pour vous. Il vous suffit de repérer les applis et les jeux portant la bannière « Vraiment gratuit »", ajoutait le communiqué.

Mais jamais Amazon n'explique comment il parvient à offrir gratuitement des jeux et des applications, tout en rémunérant leurs créateurs, sans perdre (trop) d'argent. Il n'est pas certain que la fidélisation des clients sur une application qui met en avant les produits vendus par Amazon suffise à rentabiliser l'opération.

BEAUCOUP D'AUTORISATIONS JUSTIFIÉES…

Un élément de réponse pourrait se trouver dans les autorisations que s'octroie Amazon Underground. Comme le remarque ZDNet, la liste des droits à accorder pour utiliser l'application est impressionnante. Elle comprend notamment l'envoi de SMS et la lecture des SMS reçus, l'accès au contenu de la carte SD, à la géolocalisation de l'utilisateur, à la caméra, aux paramètres Wi-Fi, etc. Mais aussi l'accès aux contacts de l'utilisateur.

Dans le descriptif officiel, Amazon explique qu'il a besoin d'accéder "aux contacts enregistrés sur votre téléphone pour leur envoyer des chèques cadeau Amazon". Il n'est pas clair si Amazon le fait automatiquement et sous son nom, ou si c'est l'utilisateur qui choisit à qui il envoie les bons, en son nom. L'onglet "chèques cadeaux" de l'application permet toutefois d'en envoyer à des contacts, ce qui nous fait plutôt pencher pour cette dernière option.

Par ailleurs selon Amazon l'accès aux SMS servirait uniquement à envoyer et vérifier les éléments d'identification (pour la double authentification par code envoyé par SMS) ; l'accès à la carte SD est nécessaire pour l'installation et la gestion des applications intégrées ; l'accès à la caméra est utilisée pour scanner des codes barre ; et la géolocalisation est demandée lorsque l'utilisateur demande à être livré dans un point relais à proximité. Rien, finalement, de très anormal.

… MAIS LA COLLECTE EST AILLEURS

Et même, si l'application paraît gourmande en autorisations, il faut voir qu'elle ne demande pas l'accès aux appels téléphoniques et à leur historique, ni à la liste des autres applications installées, qui pourraient être des données exploitables par Amazon.

Cette relative retenue en dépit des apparences ne veut cependant pas dire, loin s'en faut, qu'Amazon Underground ne collecte pas de données. C'est même une grande partie de son intérêt pour l'industriel. Mais la collecte se fait en interne. C'est l'activité de l'utilisateur au sein-même de l'application qui est scrutée, pour détecter les centres d'intérêts des clients et leur proposer des produits adaptés, qui lui donneront envie d'acheter.

Amazon regarde ainsi quelles applications sont installées, et peut savoir très précisément combien de temps chaque utilisateur passe sur chaque jeu ou application, au bout de combien de temps ils s'en lassent, combien d'applications différentes sont utilisées en moyenne dans une même période, quel et le pouvoir d'influence d'un client qui installe une appli et la conseille à ses amis, etc.

Ce sont des statistiques qui sont utiles à un niveau individuel, pour servir les attentes du client. Mais ce sont surtout des données macro-économiques très précieuses pour comprendre le comportement de l'ensemble des consommateurs, et réaliser des applications qui répondent à leurs attentes (par exemple ses propres jeux vidéo) et qui permettent d'optimiser les revenus.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés