Conscient qu'Apple est un adversaire de taille dans le secteur des montres connectées, le groupe horloger suisse en fait sa principale cible. Ainsi, après avoir provoqué le groupe en déposant une marque faisant référence à la culture Apple, le groupe a dénigré l'Apple Watch lors d'une interview.

Il faut croire que Swatch a décidé d'asticoter Apple avant de lancer sa propre montre connectée. En effet, l'horloger suisse, non content d'avoir déposé la marque "Swatch One More Thing", reprenant ainsi à son compte l'expression fétiche de Steve Jobs lorsqu'il annonçait un nouveau produit ou service inattendu, a choisi d'être encore plus direct, en dénigrant cette fois l'accessoire high-tech vendu par la firme de Cupertino.

Dans le cadre d'une interview donnée à un journal helvète, Nick Hayek, le PDG de Swatch, s'est moqué de la prétendue révolution qu'incarnerait l'Apple Watch. À l'entendre, cette montre ne dépasserait pas le simple statut d'objet pour enfant. "L'Apple Watch est un jouet intéressant, mais pas une révolution".

Pour lui, les choses sont claires : Swatch et Apple ne boxent tout simplement pas dans la même catégorie. "Nous faisons des montres, pas des ordinateurs pour le poignet". Et le futur produit du groupe reflétera cet état d'esprit. La montre connectée de Swatch sera d'abord une montre, même si elle aura quelques facettes high-tech. Et surtout, elle n'aura pas la prétention de tout révolutionner.

Nick Hayek observe par ailleurs que les montres connectées des géants de l'électronique ne rencontrent pas un succès commercial particulièrement frappant. "Même après le lancement par Samsung, Sony et Apple de montres connectées, celles-ci ne jouent pas un rôle important". "Les grandes batailles sont menées au niveau des ventes de smartphones", relève-t-il.

En la matière, il est en effet difficile de parler de raz-de-marée. Apple, qui est certainement l'un des mieux placés pour enregistrer de fortes ventes du fait de sa notoriété et de sa puissance marketing, est étonnamment très discret sur les scores commerciaux de l'Apple Watch, ce qui n'est pas bon signe. Si les ventes étaient vraiment élevées, Apple ne se gênerait pas pour le dire.

( photo : CC BY-NC-ND Artform Canada )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés