La technologie HoloLens sera bientôt envoyée dans la station spatiale internationale. La NASA est en effet très intéressée par la réalité augmentée, qui pourrait faciliter le travail des spationautes. L'agence spatiale américaine est d'ailleurs en partenariat avec Microsoft sur d'autres projets de ce genre.

Le casque HoloLens plaît beaucoup à la NASA. L'agence spatiale américaine est d'ailleurs tellement intéressée par ce dispositif reposant sur la réalité augmentée qu'elle va envoyer cette technologie dans la station spatiale internationale (ISS), en profitant de la prochaine opération de ravitaillement, qui aura lieu le 28 juin et qui sera assurée par l'une des navettes de SpaceX.

Dans le détail, les appareils qui seront transmis à l'équipage de l'ISS ne sont pas une copie du casque HoloLens mais proviennent d'un projet – baptisé Sidekick – qui en est dérivé. Sidekick s'appuie sur les compétences de Microsoft dans la réalité augmentée. Un aperçu de ce savoir-faire a pu être observé lors de l'E3 2015, avec une association étonnante entre HoloLens et Minecraft.

L'intérêt de la NASA pour ce type de périphérique a éclaté au grand jour ce printemps, lorsque l'agence s'est rapprochée de la société Osterhout Design Group (ODG) pour élaborer une paire de lunettes high-tech destinée à assister les spationautes dans leurs tâches quotidiennes, avec des informations s'affichant directement sur les verres, évitant ainsi la consultation du manuel en papier.

Sidekick propose deux modes d'affichage.

DEUX MODES D'AFFICHAGE

Le premier s'appelle "Mode Expert à distance" ("Remote Expert Mode"). S'appuyant sur Skype, qui appartient aussi à Microsoft, il permet à un opérateur au sol de voir ce que voit le spationaute avec son casque afin de lui fournir des conseils en temps réel sur ce qu'il est en train de faire. Il est même question de pouvoir afficher des annotations pour l'aider dans sa tâche.

Pour la NASA, c'est un formidable bond en avant. "Jusqu'à présent, les membres de l'équipage devaient compter uniquement sur des instructions vocales et écrites pendant l'exécution d'expérience ou de réparations complexes", note l'agence. Désormais, il y aura aussi un canal vidéo permettant de constater de visu ce qui se passe au fur et à mesure.

Le second mode est le "Mode Procédure" ("Procedure Mode"). Celui-ci permet l'affichage d'illustrations holographiques animées qui permettent au spationaute de réaliser des tâches de façon autonome. Ces hologrammes s'affichent en superposition (via l'écran de Sidekick) sur les objets avec lesquels il est en interaction, ce qui lui permet de savoir ce qu'il doit faire.

Là encore, la NASA estime que cette piste offre de grands avantages. Elle pourrait diminuer le volume formation nécessaire à la préparation des futurs équipages et être une ressource très précieuse pour les missions d'exploration du système solaire, dans la mesure où les retards de communication du fait de la distance compliquent des opérations déjà difficiles.

UNE UTILISATION RÉELLE AVANT FIN 2015

Dans un premier temps, les appareils envoyés sur l'ISS seront soumis à une batterie de tests afin de vérifier leur fiabilité, tant sur le plan logiciel que matériel. Les deux modes seront aussi expérimentés dans diverses situations. Une attention particulière sera apportée au Mode Expert à distance afin de s'assurer de la qualité de la liaison avec la Terre.

L'utilisation en situation réelle des casques Sidekick pour de vraies missions dans l'ISS aura lieu d'ici la fin de l'année.

Sidekick n'est pas le seul projet de collaboration entre la NASA et Microsoft. Les deux parties sont également liées par d'autres projets sur la réalité augmentée et l'informatique holographique à des fins d'exploration spatiale, comme le projet OnSight. Celui-ci permet de simuler un environnement martien afin de permettre aux scientifiques de travailler dessus, en utilisant là encore la technologie HoloLens.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos