Dans un tweet non explicite mais que tout le monde a bien compris, le PDG de Twitter Dick Costolo s'est réjoui de voir l'application Periscope gagner le combat contre Meerkat, comme plateforme préférée des internautes pour suivre illégalement le combat de boxe Mayweather-Pacquiao.

Ce week-end avait lieu le combat de boxe très attendu entre Mayweather et Pacquiao, qui a déçu tous les observateurs. Mais il en est un qu'il a semble-t-il réjoui : Dick Costolo, le PDG de Twitter. En effet, alors que les Américains devaient obligatoirement payer 100 dollars pour regarder le combat en VOD sur HBO ou Showtime, un autre match se jouait sur internet, qui opposait Periscope à Meerkat, pour être la plateforme de choix des diffusions pirates. Or dans un tweet qui ne serait pas compréhensible sans ce contexte, Costolo s'est réjoui dimanche que l'application Periscope rachetée par Twitter ait remporté le combat contre son concurrent :

Les deux applications ont été inondées de retransmissions illégales du combat Mayweather-Pacquiao, certes de très mauvaise qualité visuelle, mais suffisantes pour suivre l'évolution du combat en économisant une somme importante. Les utilisateurs abonnés au câble qui avaient acheté l'accès au combat prenaient leur téléphone mobile pour filmer leur écran de télévision, et en faire profiter les autres internautes.

Selon Silicon Angle, des streams auraient ainsi réuni parfois plus de 6 000 spectateurs, et Periscope aurait été l'application de choix d'un plus grand nombre de pirates. 

Le mois dernier, HBO a demandé à Twitter d'installer un filtrage proactif pour désactiver automatiquement les retransmissions de contenus protégés, en utilisant des systèmes de watermarking détectés par les serveurs au moment du stream. L'attitude de Dick Costolo montre en tout cas toute l'hypocrisie de l'entreprise qui avait publiquement menacé les utilisateurs de Periscope qui diffuseraient Game Of Thrones.

En ayant soigneusement évité de faire mention du combat, le tweet de Dick Costolo ne devrait pas être suffisant pour permettre à HBO ou Showtime de lancer des poursuites contre Twitter. Mais l'entreprise s'est certainement mise en ligne de mire, et son comportement à l'égard du piratage sera désormais suivi de très près. Le moindre faux pas devrait s'accompagner des foudres judiciaires.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés