Le PDG de Nokia, Rajeev Suri, estime qu'imposer la neutralité du net est une erreur, et qu'il est nécessaire de permettre aux opérateurs télécoms de différencier les qualités de service selon les clients ou les contenus.

Alors que la Commission Fédérale des Communications (FCC) a adopté la semaine dernière des règles qui devraient permettre d'imposer le respect de la neutralité du net aux Etats-Unis, y compris sur les réseaux mobiles qui sont traditionnellement laissés à l'écart de la régulation, Nokia a manifesté son mécontentement lors d'une conférence de presse à Barcelone, au Mobile World Congress.

"Il y a des services qui demandent tout simplement un niveau différent de connectivité et un niveau différent de service", a expliqué le PDG de Nokia, Rajeev Suri, pour justifier que les opérateurs puissent exercer un traitement discriminatoire entre les différents paquets reçus ou envoyés. Le patron de l'équipementier finlandais, qui brosse bien sûr ses principaux clients dans le sens du poil, estime que les opérateurs télécoms doivent pouvoir "différencier la qualité de service pour les consommateurs qui payent plus cher".

Le débat sur le mobile pourrait cependant n'être que de pure façade, puisque l'industrie télécoms travaille actuellement à la mise au point du protocole de la 5G, prévue pour 2020, qui intègre d'office une discrimination des paquets selon leur utilité et les besoins des applications. Pour la première fois, la 5G combinera différentes fréquences et différents protocoles de communication, avec une distribution dynamique selon la nature des services.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés