Orange fourbit ses armes en vue d'affronter Google. L'opérateur prépare une clé HDMI dont le lancement devrait survenir en avril. Destinée à contrer la Chromecast, la solution du groupe télécoms devrait se démarquer par la vidéo à la demande.

Orange ne laissera pas Google occuper seul le terrain des contenus audiovisuels. Alors que le géant américain de la recherche en ligne commercialise en France depuis près d'un an une clé HDMI – la Chromecast – permettant de dupliquer sur l'écran du téléviseur le contenu d'un terminal (smartphone ou tablette), via une connexion en WiFi, l'opérateur historique affine sa riposte.

En effet, le quotidien Les Échos signale qu'un test se déroule actuellement en Roumanie en prévision d'un lancement dans l'Hexagone. La riposte d'Orange prendra aussi la forme d'une clé HDMI, mais elle ne devrait pas être immédiatement disponible. Le calendrier qui est pour l'instant évoqué parle d'une sortie au cours du mois d'avril 2015, le temps de négocier avec les titulaires de droits.

Car en effet, le plan du géant des télécoms n'est pas de singer son concurrent mais, selon le journal économique, de se distinguer en fournissant du contenu en provenance de ses filiales (catalogue VOD, Dailymotion, chaînes OCS), des chaînes de télévision gratuites (incluant celles de la TNT) et des services extérieures dont la popularité est importante (YouTube, Canal+, BeIn Sports).

Pour sa clé Chromecast, Google a passé des accords avec certaines chaînes de télévision (France Télévisions pour Pluzz et Canal+ pour CanalPlay), ainsi qu'avec SFR (SFR TV). De nombreuses autres applications fonctionnent avec cette clé : citons YouTube, Vevo, Netflix, Songza ou encore Deezer. Mais sur le terrain de la VOD, la clé HDMI de Google fait défaut. En France, en tout cas.

C'est sur ce terrain qu'Orange va chercher à se démarquer, selon toute vraisemblance, tout en essayant d'intégrer à son offre les applications que la Chromecast prend déjà en charge. En tout cas, la "Orangecast" sera différente. C'est ce qu'avait affirmé Stéphane Richard, le PDG du groupe, l'an dernier, en évoquant la tactique de son groupe pour contrer les ambitions de Google.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés