Netflix n'a pas l'intention de développer un mode "hors ligne" pour son service de vidéo à la demande. La plateforme estime que le jeu n'en vaut pas la chandelle, au motif qu'il est de plus en plus simple d'avoir accès à Internet, même en extérieur.

À l’heure où les moyens pour accéder à Internet n’ont jamais été aussi répandus, est-il encore pertinent de proposer un mode « hors ligne » pour profiter ultérieurement de contenus qui auront été téléchargés au préalable ? Selon que vous vivez dans un grand centre urbain ou en rase campagne, la réponse à cette question ne sera pas tout à fait la même. Mais aux yeux de Netflix, le sujet est tranché.

Interrogé par TechRadar sur l’éventualité d’un tel mode, l’un des cadres du service de vidéo à la demande sur abonnement a été on ne peut plus clair. « Ça n’arrivera jamais« . Pour Cliff Edwards, le directeur de la communication institutionnelle et de la technologie, l’expérience de Netflix se vit en ligne, qu’importe si des plateformes concurrentes font un autre choix.

Invité à préciser sa pensée, Cliff Edwards estime que le mode « hors ligne » ne constitue qu’un remède à court terme pour un problème plus large : celui de l’accès et de la qualité du réseau WiFi. En filigrane, il estime que la solution pour les personnes qui auraient besoin d’un mode « hors ligne » n’est justement pas d’en fournir un, mais d’agir au niveau de la couverture de l’accès à Internet et des débits.

Et à ses yeux, à mesure que le temps passe, l’intérêt d’un mode « hors ligne » diminue. Il faut dire que l’accès à Internet se généralise – du moins dans les sociétés occidentales –. Qu’il s’agisse du domicile, du lieu de travail, des transports en commun, des lieux publics, il est de plus en plus facile de se connecter au net à des débits importants. Sans parler des futures normes du mobile et des avancées dans l’Internet fixe.

Reste que la perspective d’une connexion quasi-permanente au net concerne surtout les zones densément peuplées. Même dans cinq ou dix ans, il y aura encore des lignes de fracture dans l’accès au réseau des réseaux. Il suffit pour s’en convaincre de voir quelles sont les zones prioritaires pour la fibre optique et la 4G pour savoir où sont les internautes qui auraient bien besoin d’un mode « hors ligne ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés