Selon le Financial Times, Facebook prépare le lancement de Facebook at Work, une suite bureautique intégrée à un Facebook pour les professionnels.

Alors que de nombreuses entreprises placent Facebook dans la liste noire des sites à bloquer (quoique de moins en moins) pour éviter de perdre en productivité, vous pourriez bientôt avoir une bonne excuse pour utiliser le réseau social sur votre lieu de travail. Selon des informations du Financial Times, Facebook préparerait en effet une version spécifique baptisée "Facebook at Work", dont l'objectif est de concurrencer frontalement les réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn ou Viadeo, mais aussi les suites de bureautique en ligne comme celles de Google ou Microsoft.

"L'entreprise de la Silicon Valley développe un nouveau produit conçu pour permettre aux utilisateurs de discuter avec des collègues, se connecter avec des contacts professionnels, et collaborer sur des documents, concurrençant Google Drive et Microsoft Office", assure le journal économique américain, qui cite des "sources proches du dossier".

Proche du Facebook originel dans son style, avec un fil d'actualités et des groupes, le nouveau Facebook at Work serait déjà testé par quelques entreprises pilotes, avant son lancement désormais imminent.

Le projet pourrait en partie expliquer le souci croissant affiché par Facebook de renverser sa mauvaise image sur le manque de confidentialité des messages publiés par les utilisateurs. Comme le fait remarquer le Financial Times, le plus difficile pour Facebook pourrait être d'obtenir la confiance des entreprises pour servir de plateforme à la création ou au partage de documents confidentiels, alors qu'ils seront hébergés sur les serveurs de la firme, et mis en ligne selon des méthodes proches de celles des publications privées des internautes.

Au moins dans un premier temps, Facebook at Work devrait être proposé gratuitement, alors que les Google Apps for Work sont proposées à partir de 40 euros par utilisateur et par an, et Office 365 pour les Entreprises à partir de 45 euros par an et par utilisateur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés