La qualité de service d’accès à Internet en France est en recul. C'est ce qu'a constaté le dernier observatoire du groupement des éditeurs de services en ligne. C'est ce que devrait relever également l'ARCEP la semaine prochaine, avec la publication de nouveaux résultats à ce sujet.

La qualité de l'accès à Internet en France est-elle suffisamment à la hauteur ? Pour le savoir, l'autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) publiera le 15 octobre prochain de nouveaux résultats rendant compte du niveau de service d'accès à Internet en France par un réseau fixe qui a été constaté au cours du deuxième trimestre 2014.

Mais à quelques jours de la publication des données actualisées sur la qualité de service dans l'Internet fixe, des informations rapportées nos confrères d'Édition Multimédia indiquent que les résultats devraient être en baisse dans certains indicateurs de qualité, en particulier en ce qui concerne le temps de chargement des pages web. Cette dégradation affecterait les cinq principaux fournisseurs d'accès.

Ce problème a été relevé par le groupement des éditeurs de services en ligne (GESTE) fin septembre, lors de la publication de son observatoire de la qualité de service Internet pour le mois d'août, en partenariat avec Cedexis. Dans son rapport, le GESTE note des "temps de chargement e?leve?s", ajoutant que "les temps de chargement me?dian en France ont encore augmente ?".

La France se trouve ainsi en seizième position dans les classements des pays en termes de temps de chargement des pages.

Le gendarme des télécoms s'intéresse depuis plusieurs années à la qualité de service de l'Internet fixe. En 2011 et 2012, des consultations publiques ont été lancées. L'année suivante, l'autorité a mis en place son dispositif de mesure de la qualité de services des FAI, même si la méthodologie est loin d'être la plus satisfaisante pour réaliser un tel travail.

Sept indicateurs sont pris en compte :

  • Le débit descendant (download) ;
  • Le débit montant (upload) ;
  • Le temps moyen de chargement de pages web mesuré à partir d'un panel de sites préalablement sélectionnés ;
  • La qualité de visionnage de vidéos en ligne d'après un panel de plateformes présélectionnées ;
  • La vitesse de téléchargement en P2P ;
  • Le temps de latence ;
  • Le niveau de perte des paquets.

Depuis mi-2010, "les opérateurs ayant plus de 100 000 abonnés ont l'obligation de publier, chaque trimestre, sur leur site internet, les résultats de mesure de la qualité de leur service fixe. Bouygues Telecom, Darty Box, Free, Numericable, Orange et SFR publient les résultats du 1er trimestre 2014, qui sont repris par l'ARCEP dans un document de synthèse", indique l'autorité.

L'ARCEP rappelle que ces publications trimestrielles "peuvent ne pas être directement comparables entre les opérateurs, en raison d'organisations, de méthodes de travail et de systèmes d'information différents" Or, c'est ici que le bât blesse puisque, malgré diverses garanties, les résultats impliquent des mesures qui auront été réalisées par un prestataire sélectionné au préalable par les opérateurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés