Six mois après avoir lancé une plateforme visant à recueillir les signalements des internautes qui n'ont pas réussi à trouver certaines œuvres légalement, la Hadopi continue d'indiquer lorsqu'elle parvient à en repérer dans les boutiques proposant une offre légale.

La Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) continue de se faire le porte-voix de l'offre légale en France. Ce vendredi matin, l'institution a publié une série de messages sur Twitter pour indiquer la disponibilité de plusieurs œuvres réclamées par les internautes, via sa plateforme de signalement des contenus supposément introuvables dans le champ de l'offre légale.

Sont concernées les œuvres suivantes : La Drôle de vie de Timothy Green, Wall-E, Essaye-moi, Augustine, Mistral Gagnant et Epitafios.

Dans le cadre de ses travaux sur le comportement des internautes, la Haute Autorité a découvert qu'un tiers des individus ayant l'habitude de pirater des contenus pourrait en fait être réorienté vers l'offre légale si celle-ci était à la hauteur. En effet, ceux-là "déclarent privilégier un site licite de lors de leurs recherches de biens immatériels mais se replier sur une stratégie illicite en cas d'échec".

Pour partie, le phénomène du piratage est la conséquence de l'inadaptation du droit d'auteur, de la rémunération des créateurs et de l'offre légale à l'ère numérique. En agissant sur les causes, il est possible d'avoir une influence sur les conséquences. Cela passe en particulier par une offre légale de qualité, riche, abordable, souple et réactive.

L'une des raisons (et elles sont nombreuses) pour lesquelles les internautes piratent réside dans la pauvreté de l'offre légale. Il peut arriver qu'une œuvre recherchée ne soit pas disponible en dehors des canaux de distribution alternatifs. Cette plateforme de signalement a justement pour rôle de répondre à la demande, en vérifiant si effectivement le contenu est vraiment indisponible.

En date d'aujourd'hui, 93 œuvres ont été trouvées dans le champ de l'offre légale tandis que 80 n'y figurent pas. 42 requêtes signalées par les internautes sont en cours de recherche, pendant que 275 sont en cours de consultation auprès des ayants droit. Les internautes qui souhaitent passer par ce service doivent se rendre sur ce lien et remplir le formulaire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés