Déjà leader sur la couverture du territoire en 4G, Bouygues Telecom veut pousser son avantage en devenant également leader des débits disponibles, grâce au LTE Advanced qui lui permet d'ores et déjà de proposer la 4G+. L'an prochain, l'opérateur veut lancer l'Ultra Haut Débit Mobile, avec un débit approchant les 300 Mbps, trois fois supérieur à la 4G de base.

Le groupe Bouygues a présenté jeudi ses résultats semestriels 2014 (.pdf), en y joignant quelques informations intéressantes sur la stratégie de Bouygues Telecom et son avenir, qu'il entend désormais dessiner tout seul.

Au premier semestre de l'année, l'opérateur téléphonique a vu son chiffre d'affaires reculer de 5 % à 2,18 milliards d'euros. Mais il se console en voyant que le nombre de ses abonnés mobiles est en légère hausse (ce qui ne compense pas une chute des forfaits prépayés), tandis que ses offres fixes boostées entre autres par la nouvelle BBox à 19,99 euros par mois comptent 310 000 abonnés supplémentaires. Par ailleurs en un an, le nombre des abonnés ayant effectivement eu accès à la 4G sur le réseau de Bouygues Telecom a presque doublé, passant de 9 % à 16 % des abonnés, avec une consommation de 2 Go par mois, soit le double d'un client lambda :

Or c'est justement sur les réseaux mobiles de nouvelle génération que Bouygues Telecom entend baser son renouveau, en jouant sur l'association de ses lots de fréquences, utilisées simultanément par un même mobile. L'opérateur a déjà lancé le LTE Advanced (ou 4G+) en juin dernier en combinant les fréquences des bandes 2600 MHz et 800 MHz, ce qui lui permet d'atteindre un débit de près de 220 Mbps (182 Mbps lors de tests). Déployé sur 7 000 sites, la 4G+ sera disponible le mois prochain dans les 16 plus grandes villes de France.

Mais l'an prochain, Bouygues Telecom veut aller plus loin en associant ses trois bandes de fréquences (800 MHz, 1800 MHz et 2600 MHz), et ainsi approcher les 300 Mbps. Un service qu'il intitule le Ultra Haut Débit Mobile (UHDM) ce qui promet un casse-tête aux services marketing lorsque viendra le temps de désigner la 5G  :

Même si Orange a les mêmes ambitions, Bouygues Telecom qui a investi 1,5 milliards d'euros en fréquences estime que son offre UHDM sera "difficile à reproduire par les concurrents", car il est le seul à disposer d'autorisation d'exploitation de fréquences sur les trois bandes :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés