Eugene Gootsman, une intelligence artificielle mimant un enfant de 13 ans, a passé avec succès le Test de Turing, qui permet de voir lorsqu'un robot trompe un être humain sur sa vraie nature. Une étape clé dans l'histoire de l'Homme et des Robots.

En 1950, le mathématicien Alan Turing avait décrit dans une revue précoce dédiée à l'informatique et à l'intelligence artificielle le protocole d'une méthode qui permettrait de savoir si une machine était capable de penser par elle-même. Le "test de Turing" consiste à faire converser un être humain en aveugle avec, d'un côté un autre être humain, et de l'autre un ordinateur. L'humain doit ensuite tenter de deviner s'il parle à une machine ou à un homme.

Depuis 65 ans, jamais aucune machine n'avait réussi le test dans des proportions suffisantes pour être fiable, ou dans un contexte où la conversation était parfaitement libre, sans être limitée à des domaines particuliers. Mais il faudra désormais parler au passé.

En effet, l'Université britannique de Reading a rapporté dimanche que le test avait été passé avec succès lors d'un événement qu'elle organisait à la prestigieuse Royal Society de Londres.

Le superordinateur baptisé Eugene Goostman, qui a réussi le test de Turing, simule un adolescent de 13 ans. Un âge qui permet d'excuser certaines méconnaissances ou réactions qui seraient plus improbables chez un adulte. Il est développé depuis 2001 par Vladimir Veselov, un ingénieur russe émigré aux Etats-Unis, et par l'ingénieur ukrainien Eugene Demchenko, qui vit désormais à Saint-Petersbourg.

Selon l'Université de Reading, "Eugene Goostman" a réussi à tromper sur sa nature robotique dans 33 % des cas, ce qui constitue la première fois que le seuil de fiabilité fixé à 30 % (par sessions de 5 minutes de conversations au clavier) est dépassé.

Anecdote intéressante, et révélatrice d'une société à l'aube d'une révolution inédite, l'événement était co-organisé par RoboLaw, une organisation financée par l'Union Européenne, chargée d'étudier l'impact de la robotique, pour en proposer des régulations.

Eugene Gootsman peut être testé à cette adresse, mais le site ne répondait pas au moment où nous publions ces lignes. La vidéo ci-dessous, réalisée en 2012, montre l'intelligence artificielle en fonctionnement (notez que depuis d'importants progrès ont été réalisés pour rendre les réponses plus naturelles dans leurs formulations) :

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos