Avec la 5G, la Commission européenne mise sur un réseau mobile de nouvelle génération, non neutre, capable d'absorber les usages induits par le développement de l'internet des objets.

Mais à quoi pourra bien servir la 5G, que la Commission Européenne veut voir débarquer d'ici 2020 sur un vieux continent où l'on a déjà souvent bien du mal à accéder à la 3G ? Outre un gain de vitesse et de nombre d'appareils connectés simultanément, que l'on nous assure considérable, la seule chose de certaine est que la 5G mettra fin à la neutralité sur mobiles, avec pour la première fois un système dynamique qui déterminera le type de spectre et de protocole à utiliser en fonction des applications utilisées.

Pour appuyer le développement de cette nouvelle technologie de réseau sans-fils, la Commission européenne a mis en ligne un communiqué (exclusivement en anglais) et une infographie (ci-dessous) dans lesquelles elle détaille les grands types d'applications qui seraient mieux permises par la 5G que par les réseaux 3G ou 4G actuels :

  • L'e-santé avec la téléchirurgie, qui permet d'opérer à distance et nécessite un temps de latence le plus proche possible de réseau. "Dans un futur proche, un patient qui a besoin d'une opération urgente ou spécifique pourrait se faire opérer par un praticien situé à distance", explique la Commission ;
  • Les maisons connectées avec le développement de la domotique qui permet de piloter ses équipements (chauffage, volets, alarmes…) à distance et de façon intelligente pour économiser l'énergie, mais qui envoient également beaucoup de données à des serveurs, souvent sans fil ;
  • Le transport sécurisé avec par exemple la possibilité de voir ce que filme la caméra située à l'avant d'un camion, pour le suivre en anticipant les dangers invisibles depuis l'arrière du camion, mais aussi les voitures connectées et autopilotées  ;
  • Les "smart grids", ou réseaux d'énergie intelligents, qui nécessitent des transmissions sans fil en particulier dans les zones rurales isolées ;
  • Le divertissement, avec par exemple la possibilité d'utiliser la 5G dans un stade de 50 000 personnes, pour revoir une action en direct sur son téléphone ou une tablette ;

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés