Les jours de Waze en tant qu'avertisseur de radars sont comptés. Suite à une action en justice menée par la société Coyote, le service de GPS communautaire va arrêter d'indiquer la position exacte des radars. Cependant, la plateforme devrait signaler à la place des "zones de danger", moins précises.

Start-up israélienne spécialisée dans la navigation par GPS et le signalement des radars, Waze a été rachetée l'été dernier par Google pour la somme spectaculaire de 966 millions de dollars. Suite à cette acquisition, la firme de Mountain View a annoncé quelques semaines plus tard l'intégration des notifications de la plateforme communautaire dans Maps, son service de cartographie.

Cependant, certaines de ces notifications devraient prochainement disparaître, en tout cas pour les utilisateurs basés en France. En effet, le Journal du Net signale que Waze ne signalera plus aux conducteurs la position des radars déployés dans l'Hexagone. Le retrait de cette fonctionnalité devrait vraisemblablement survenir lors de la future mise à jour du logiciel.

Selon le Journal du Net, c'est l'action en justice entamée par la société française Coyote qui a contraint Google à revoir les notifications de son application. Jusqu'à présent, ces informations faisaient de Waze un service bien plus intéressant pour les automobilistes, dans la mesure où les autres plateformes, essentiellement françaises, étaient tenues par de nouvelles dispositions dans la loi.

Les avertisseurs de radars sont en effet officiellement interdits depuis janvier 2012, suite à la publication d'un décret qui sanctionne leur usage par une amende de 1500 euros et le retrait de 6 points sur le permis de conduire. Cependant, la mesure contient une porte de sortie suite au lobbying des entreprises comme Coyote, Wikango ou Inforoute, qui ont fait muter les avertisseurs de radars en assistants d'aide à la conduite.

Ainsi, la mesure, annoncée deux mois plus tôt, a été largement anticipée par ces sociétés. Si leurs produits ne signalent plus officiellement la présence de radars et leur localisation précise, ils indiquent toutefois au conducteur, de façon légale, la présence de "zones dangereuses", parmi lesquelles se trouvent les radars (ainsi que les embouteillages, les accidents, etc).

On peut raisonnablement supposer que Google suivra le même chemin que celui emprunté deux ans auparavant par Coyote, Wikango, Inforoute et les autres. La position précise des radars ne sera plus mentionnée dans Waze, mais simplement indiquée dans une zone de danger, relativement moins précise, puisque celle-ci peut être couvrir quelques kilomètres.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés