A New York, la police expérimente les Google Glass pour faciliter leurs interventions. D'autres industriels travaillent sur des lunettes de réalité augmentée spécifiquement dédiées aux forces de l'ordre.

La réalité rejoint toujours plus la fiction. Le site Venturebeat rapporte que la police de New York teste actuellement les lunettes de réalité augmentée Google Glass, pour les aider à accomplir plus efficacement leurs missions de maintien de l'ordre. Pour le moment, le Département de la police de New York s'est contenté de commander quelques paires à Google, pour apprendre à utiliser les lunettes et voir ce qu'il pourrait en faire. Mais à terme, tous les policiers de terrain pourraient en être équipés.

Même si pour le moment Google a interdit toute application de reconnaissance faciale, on imagine facilement que l'un des attraits principaux de la réalité augmentée pour la police sera de pouvoir identifier les suspects que les agents croisent dans les rues lors de leurs patrouilles. De quoi créer de véritables robocops, ou des policiers de plus en plus proches de ceux décrits dans la série TV futuriste Continuum, où tous les agents sont équipés de lentilles intelligentes (pour le moment les lentilles de Google se contentent de détecter le taux de diabète).

Ils pourront aussi utiliser les informations GPS affichées sur les lunettes pour se rendre le plus rapidement possible sur les lieux d'une infraction, en vélo ou à pied, sans avoir à connaître le moindre raccourci par coeur.

En 2010, la police de New York a noué un partenariat avec Microsoft pour déployer le Domain Awareness System (DAS), une plateforme globale de surveillance qui relie les milliers de caméras de la ville avec d'autres données agrégées dans des bases diverses et variées. "La raison pour laquelle nous avons pu continuer à abaisser le crime à des niveaux records tout en dédiant des ressources considérables à l'anti-terrorisme est en partie notre investissement massif dans la technologie, et notre volonté de développer de nouvelles solutions, à la pointe, pour assurer la sécurité des New Yorkais", s'était félicité le maire Michael Bloomberg.

Les Golden-i, des lunettes spécialement conçues pour la police

En France, le ministère de l'intérieur a demandé la mise en place d'un fichier de reconnaissance faciale, qui pourrait être exploité si les policiers français se mettaient eux-aussi à s'équiper en lunettes de réalité augmentée. A terme, elles pourraient permettre aux policiers de ne plus avoir à interpeller un individu pour lui demander ses papiers d'identité, ou au contraire de les inciter à fouiller un délinquant récidiviste qu'ils croisent sur leur chemin. La technologie n'aura de limites que celles fixées par la loi et par la CNIL. Or cette dernière est très laxiste en matière d'atteinte à la vie privée par les autorités de police.

L'idée d'utiliser des lunettes de réalité augmentée par la police n'a en tout cas rien de nouveau. Il y a déjà un an, le Daily Mail consacrait une enquête au Golden-i, développé par Kopin Corporation spécialement pour les forces de police, les pompiers et les ambulanciers. Présenté au CES 2013, l'appareil doit permettre aux services de secours d'obtenir des informations contextuelles très précises, et de filmer l'ensemble des interventions pour analyser les images dans un second temps.

"Le système peut aussi identifier des suspects en utilisant la reconnaissance faciale, recevoir des alertes par des capteurs de mouvement, scanner les plaques d'immatriculation instantanément, surveiller des signaux vitaux de base, et demander des plans d'immeubles ou des coordonnées GPS", indiquait le quotidien britannique.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos