Parmi les cinq plus gros fournisseurs d'accès à internet (FAI) français, Free reste celui qui affiche les pires performances mesurées par le M-Lab, qui effectue des dizaines de milliers de tests chaque mois. Excepté sur la vitesse d'upload, Free apparaît comme le plus mauvais des FAI français sur une série de mesures clés.

Il y a un an, Google mettait en ligne un outil de représentation graphique permettant de comparer facilement la qualité de connexion offerte par les différents FAI du monde entier, d'après les mesures effectuées par le Measurement Lab (M-Lab). Nous avions alors vu que les résultats affichés étaient catastrophiques pour Free, qui apparaissait comme le plus mauvais des gros FAI français concernant la vitesse moyenne de téléchargement, le niveau de congestion du réseau, ou la fiabilité de transmission des paquets TCP.

Selon l'échantillon de 35 000 abonnés mesurés par le M-Lab, Free délivrait 1,65 Mbps de bande passante moyenne, contre 15,37 Mbps pour Numericable, 6,65 Mbps pour Bouygues, 4,84 Mbps pour Orange, 4,4 Mbps pour SFR.

Un an après, la situation n'a guère évolué — avec un nombre de tests qui a chuté de près de 60 000 tests mensuels à environ 20 000, ce qui détériore la qualité statistique de l'analyse. Rappelons aussi que Google est en conflit avec Free sur le peering, ce qui peut avoir une influence sur les mesures puisque des serveurs de Google sont utilisés (au moins en partie) par M-Lab pour réaliser ses tests. Chacun peu contribuer à la qualité globale des résultats, en hébergeant des serveurs des tests.

Même si la vitesse de téléchargement s'est un peu améliorée au cours de l'été 2013, le débit moyen mesuré auprès des abonnés de Free a de nouveau chuté en fin d'année dernière, atteignant même un seuil de seulement 1,06 Mbps en novembre. Selon la dernière mesure établie en décembre, Free propose un débit moyen de 1,84 Mbps, contre 18,28 Mbps pour Numericable, 7,17 Mbps pour Bouygues Telecom, 5,37 Mbps pour Orange, et 4,55 Mbps pour SFR.

Le taux de congestion, qui est déterminé en calculant le temps d'attente d'envoi des paquets dû au réseau de transmission (et non au client ou au serveur), est là aussi clairement défavorable à Free, qui reste le FAI français qui affiche le plus fort ratio de limitation due au réseau. Notons toutefois que depuis l'année dernière, tous les FAI ont connu une augmentation importante de ce taux de congestion, à part Orange et Free qui sont quasiment à l'indice maximum :

Côté vitesse d'upload, c'est l'électroencéphalogramme plat. Rien ne bouge depuis bientôt trois ans, à part pour Numericable qui offrait déjà la meilleure vitesse d'envoi de données vers le réseau, et qui s'est encore amélioré malgré un étrange yoyo en fin d'année. Free reste pour l'upload le deuxième meilleur FAI français, avec un débit moyen de 0,67 Mbps, assez proche de ses concurrents. Le pire est SFR, avec 0,57 Mbps.

Le seul point où Free s'améliore véritablement, sans être encore au niveau de ses concurrents, est sur la fiabilité des communications TCP. Alors qu'il y a un an, 0,75 % des paquets TCP devaient être retransmis parce qu'ils avaient été perdus par le réseau, le taux de retransmission des paquets est passé à 0,5 %, ce qui reste tout de même deux fois plus élevé que chez Orange. Là encore, Numericable apparaît comme le meilleur élève.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés