Selon les mesures réalisées par le Measurement Lab (M-Lab) et rendues lisibles par Google, Free afficherait une qualité de connexion à Internet bien inférieure à ses principaux concurrents, alors que Numericable apparaît comme le meilleur élève de tous les grands FAI français.

En 2008, Google, l'Open Technology Institute du New America Foundation, The PlanetLab Consortium et différents universitaires se sont réunis pour créer le Measurement Lab (M-Lab), une plateforme ouverte dont l'objectif est de mesurer la vitesse et la qualité de l'accès à internet fournie par les FAI à travers le monde. L'outil avait par exemple permis de voir que le filtrage de BitTorrent avait chuté chez les FAI français, entre les premières mesures réalisées à la fin de la dernière décennie, et celles rendues publiques en 2012.

Désormais, comme le signale @_antoinel_, toutes les mesures effectuées grâce au M-Lab peuvent être observées grâce à un outil mis à disposition par Google. Or les résultats pour la France font apparaître Free comme un très mauvais élève de la fourniture d'accès à internet, sans que les tests soient a priori impactés par les problèmes de bridage réels ou supposés entre Free et Google.

En effet, lorsque l'on compare les mesures prises pour les cinq principaux fournisseurs d'accès à internet français (Orange, Free, Bouygues Télécom, SFR et Numericable), la plupart des graphiques sont largement en défaveur de Free, avec une situation qui semble s'être détériorée vers l'été 2012.

Ainsi, le graphique qui représente la vitesse de téléchargement moyenne montre une bande passante descendante de seulement 1,65 Mbps, mesurée auprès d'un échantillon d'environ 35 000 abonnés. Free apparaît bien plus bas que ses principaux concurrents, qui affichent dans la dernière mesure réalisée en janvier 6,65 Mbps pour Bouygues, 4,84 Mbps pour Orange, et 4,4 Mbps pour SFR. Quant à Numericable, qui bénéficie d'une technologie offrant par nature une meilleure bande passante que l'ADSL, le FAI affiche une vitesse de téléchargement moyenne qui ne cesse de progresser depuis 2011, avec désormais 15,37 Mbps au dernier relevé :

Sur la vitesse d'upload moyenne, Free s'en sort beaucoup mieux, puisqu'il se classe deuxième, juste derrière Numericable, avec une vitesse étonnamment stable depuis le début des mesures. Free se maintient autour de 0,68 Mbps en bande passante montante, contre 0,83 Mbps pour Numericable. Le mauvais élève de l'upload est SFR, avec 0,57 Mbps en moyenne.

Mais signe peut-être que Free n'a pas suffisamment dimensionné ses tuyaux, ou qu'il pratique une forme de bridage, les mesures réalisées M-Lab affirment que les tests réalisés (47 000 au mois de janvier) ont presque systématiquement été bridés par une congestion au niveau du réseau, à l'instar des mesures effectuées sur les lignes Orange. Sur ce point, Bougues, SFR et Numericable sont bien meilleurs, puisque la congestion n'a été ressentie qu'entre 10 et 20 % du temps :

Autre signe inquiétant pour Free, le FAI apparaît très au dessus de ses concurrents dans la proportion des paquets TCP qui doivent être renvoyés parce qu'ils n'ont pas été délivrés au destinataire, ou sont présumés perdus. Si la mesure est montée jusqu'à 1 % des paquets fin 2012, elle est désormais de 0,76 % en janvier, très loin devant les 0,34 % d'Orange, et surtout les 0,11 % de Numericable, qui ressort décidément comme le fournisseur exemplaire de cet ensemble de mesures.

Pour le mois de janvier 2012, les mesures ont été effectuées à partir de 33 061 abonnés Free, 29 592 abonnés Orange, 11 635 abonnés SFR, 5 229 abonnés Numericable et 4 719 abonnés Bouygues Télécom.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos