L'affrontement judiciaire entre Apple et Samsung rebondit. Aux États-Unis, la société californienne a demandé de nouveau à la justice de bannir certains terminaux du groupe sud-coréen, qui ne sont plus commercialisés aujourd'hui. Mais pour Apple, l'objectif est de préparer le terrain pour mieux combattre les produits actuels et futurs de son rival.

Sur le terrain de la propriété industrielle, il n'y a pas de trêve des confiseurs possible entre Apple et Samsung. En pleine période de fêtes, la firme de Cupertino vient de relancer les hostilités en demandant à la justice d'interdire la commercialisation d'une vingtaine de smartphones et de deux tablettes vendus par le fabricant sud-coréen, au motif que ces appareils violent les brevets du groupe américain.

"Puisque Samsung met régulièrement de nouveaux produits sur le marché, une injonction est importante pour apporter à Apple l'aide nécessaire pour combattre de futures infractions de Samsung via des produits qui ne seraient que différents en apparence de ceux qui ont déjà été jugés en infraction", a déclaré Apple, qui cible ici des terminaux qui ne sont plus en vente aujourd'hui.

Samsung et Apple se livrent une bataille commerciale sans merci depuis quelques années, et celle-ci a depuis largement débordé sur le terrain judiciaire. Chacun en effet accuse l'autre d'avoir enfreint sa propriété industrielle. De nombreuses actions en justice ont été déposées dans le monde, dont le point d'orgue a été la victoire judiciaire d'Apple en 2012 dans le cadre d'un procès américain.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés