Afin de préserver les mineurs inscrits sur sa plateforme, Twitter va désormais demander aux usagers de renseigner leur âge avant de suivre une marque d'alcool. Une idée qui pourrait ensuite être éventuellement étendue à d'autres secteurs.

Grâce aux réseaux sociaux, de nombreuses entreprises ont désormais la possibilité d'établir une communication plus directe avec leurs clients. Les grandes marques sont très friandes de ces nouvelles formes d'interaction, d'autant que les trois principaux sites (Facebook, Twitter et Google+) offrent des outils avancés pour animer une communauté et promouvoir leur image.

Les marques d'alcool sont évidemment de la partie. Des groupes comme Heineken, Bacardí ou Bud Light disposent de comptes certifiés sur les plateformes communautaires, à commencer par Twitter. Or, ces sociétés évoluent dans un secteur réglementé et leur clientèle se trouve principalement dans des pays où existe une législation très stricte sur la vente, la consommation et la promotion d'alcool.

La problématique est évidente : comment autoriser à ces marques à communiquer à leur guise sur les réseaux sociaux, alors que ces espaces sont aussi très prisés par les mineurs ? Autrement dit, comment éviter que ces derniers ne soient confrontés à la communication des marques d'alcool ? À cet enjeu, Twitter propose la réponse suivante : vérifier l'âge de l'usager au préalable.

Sur son blog dédié à la publicité, Twitter explique qu'il faut désormais renseigner son âge avant de pouvoir suivre une de ces entreprises. Quelques marques (Bud Light, Jim Beam, Knob Creek, Heineken et Bacardí) participent déjà à ce programme : lorsque l'usager s'abonne au flux de la société, il reçoit en message privé un lien l'invitant à indiquer son âge.

Point intéressant, Twitter précise qu'il prend en compte les différentes législations concernant l'âge légal pour la consommation d'alcool. Si l'internaute indique dans ses paramètres Twitter des éléments relatifs aux États-Unis (langue, fuseau horaire, pays), il lui faudra avoir 21 ans. En revanche, l'usager de Twitter localisé en France pourra s'y abonner dès 18 ans.

Évidemment, le dispositif imaginé par Twitter est très facilement contournable. Le mineur n'aura qu'à inventer une date de naissance fictive pour passer l'étape de la vérification. Mais cette piste, bien qu'imparfaite, pourrait ensuite être étendue à d'autres sujets, par exemple aux acteurs et actrices de films pornographiques qui ont aussi un profil officiel sur le réseau social.

( photo : TrafficJan82 )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés