Publié par Guillaume Champeau, le Mercredi 06 Mars 2013

Free a coupé sa connexion réseau avec Numericable

Depuis le 1er janvier 2013, il n'y a plus de lien de peering privé entre Free et Numericable. Pour envoyer des données d'un FAI vers l'autre, il faut nécessairement passer par les serveurs d'autres opérateurs, situés à Paris... ou plus souvent à Londres.

Il n'y a plus de lien d'interconnexion directe entre Free et Numericable. Et ce depuis le 1er janvier 2013. Un sujet ouvert le 15 février dernier sur le forum de LaFibre.info avait révélé que les liens de peering entre Free et Numericable étaient coupés, laissant alors croire à un problème technique temporaire, comme il en arrive régulièrement dans les réseaux du monde entier. Mais la situation est toujours la même trois semaines plus tard, ce qui ne laisse plus de place au doute.

Plutôt que de transiter directement entre les réseaux de Free et de Numericable, les paquets sont tous relayés vers les réseaux des transitaires Level3, Cogent, NeoTelecom ou encore Tata, et passent donc par des routes qui sont parfois saturées, en particulier entre Level3 et Cogent. Parfois, souvent, les paquets quittent même la France pour faire un détour par Londres, avant de parvenir au destinataire.

Contactés mercredi matin par Numerama, ni Free ni Numericable n'ont répondu à nos demandes d'explications.

"J'ai entendu que Free était en conflit avec Completel pour des raisons de factures impayées, et que les avocats de Free auraient choisi de couper le PNI avec Completel, et avec Numericable", indique dans un message un abonné à Numericable, unrealdtc.

En principe, un accord de peering n'est payant qu'en cas de flagrant déséquilibre entre les données reçues et envoyées. Mais dans le cas de Numericable et Free, rien ne paraît expliquer un tel déséquilibre au détriment de Free, au contraire de celui que peut ressentir un FAI avec YouTube, par exemple (où les données reçues par le FAI sont largement majoritaires par rapport aux données envoyées). 

Actuellement, les accords de peering n'ont rien d'obligatoires ; ils relèvent simplement de la pratique et des négociations commerciales entre opérateurs. L'Arcep, qui selon nos informations a bien connaissance de la coupure effective du lien de peering entre Free et Numericable, a décidé il y a un an de mettre en place une collecte d'informations périodiques sur les conditions d'interconnexion. Mais aucune publication de ces accords de peering n'est prévue.

Concrètement, l'absence de lien de peering entre Free et Numericable n'a pas d'effet très visible pour les abonnés de l'un et de l'autre, si ce n'est un léger ralentissement des communications. Tant que les relais fonctionnent correctement. Les conséquences sont surtout commerciales.

Publié par Guillaume Champeau, le 6 Mars 2013 à 16h46
 
28
Commentaires à propos de «Free a coupé sa connexion réseau avec Numericable»
Inscrit le 20/01/2005
34 messages publiés
Le problème c'est que les "relais" justement, les transitaires sont parfois surchargés. Et le peering aidait bien à les décharger. Maintenant, la saturation de l'AS Online/Proxad va continuer à empirer, de manière volontaire de la part d'Illiad.
Inscrit le 25/06/2008
132 messages publiés
Une loi pour gérer cela ?
Inscrit le 20/01/2005
34 messages publiés
Cette manie française de vouloir une loi dès que quelque chose cloche...
Une loi n'y ferait rien, il s'agit du droit à la libre entreprise, chacun agit selon sa stratégie.

Free gère l'accès à son réseau de la manière qu'il souhaite, au risque de mécontenter les clients.
Inscrit le 09/02/2009
1797 messages publiés
Anéfé, pas besoin de loi explicitement pour ça, puisqu'elle existe plus ou moins déjà : Que ce soit l'obligation de moyen, ou l'obligation de résultat, quant à la fourniture d'un accès internet digne de ce nom, mettre fin ou limiter un lien de peering volontairement devrait être répréhensible

Ce qui manque, par contre, c'est quand même une loi autorisant les actions de groupe (Class-actions) en France, pour qu'enfin les consommateurs puissent faire valoir leur droits à moindre frais
Inscrit le 08/07/2008
34 messages publiés
Inutile de légiférer au cas par cas dans l'urgence. Le problème, c'est surtout que la saturation risque de ralentir Free qui va perdre en qualité réseau et flinguer son image.

Et en tant que cavalier hors norme, Free se doit d'avoir une image irréprochable, donc c'est un jeu dangereux.

Espérons que ça s'arrangera vite.
Inscrit le 28/05/2009
1276 messages publiés
Inscrit le 08/11/2010
48 messages publiés
Free: le racket continue.
Inscrit le 26/02/2013
135 messages publiés
free a plus facile de couper numéricable que de resoudre le problème avec youtube
Inscrit le 06/11/2005
547 messages publiés
il n'y a aucun problème avec youtube
Inscrit le 06/10/2003
431 messages publiés
Inscrit le 27/02/2009
567 messages publiés
Inscrit le 26/02/2013
11 messages publiés
le bridage de Youtube est pas un probleme, il est volontaire
Inscrit le 06/03/2013
1 messages publiés
C'est amusant, vous avez repris mon post sans demander la moindre information complémentaire. Je n'ai *jamais* dit que l'impayé était lié au PNI. De ce que j'ai compris, l'impayé était lié à une histoire de terminaison d'appel (de la téléphonie donc, aucun rapport avec Internet).
Inscrit le 26/02/2013
3 messages publiés
" les avocats de Free auraient choisi de couper le PNI avec Completel, et avec NC."

PNI = http://en.wikipedia....Private_peering

Ton commentaire sur le dit forum était limpide... modifie le si tu estimes avoir raconté des conneries.
Inscrit le 10/11/2008
3853 messages publiés
Sauf erreur le transit c'est facturé non?

Le cout du peering NC free est il plus ou moins couteux que le prix proposé par un transitaire par rapport au trafic entre free et NC?
Inscrit le 18/03/2008
763 messages publiés
Free ça fait un bail qu'ils flinguent leur image pour moi -_-
Inscrit le 12/02/2011
192 messages publiés
Si l'appairage gratuit existe entre 2 sociétés commerciales (ce qui serait étonnant), les points de connexions ne doivent pas être nombreux... Surtout avec la concurrence de chiens enragés que les opérateurs télécom se font sur le marché grand public.
[message édité par joma74fr le 06/03/2013 à 19:05 ]
Inscrit le 20/01/2005
34 messages publiés
Bien sur que le peering gratuit existe, c'est la pratique la plus naturelle et très courante.
Les points d'interconnexion (IX) sont solides et on peut s'interconnecter à plusieurs en même temps pour plus de sécurité comme France-IX (Paris) ou AMS-IX (Amsterdam).
Inscrit le 13/08/2010
7054 messages publiés
Le peering gratuit est une facilité et un gain financier et d'efficacité entre deux opérateurs (ou plus, bien sûr). S'ils ont du trafic (+ou- équilibré, ils procèdent par échange de bon procédé directement entre leurs réseaux privés (donc à coût "zéro", abstraction faite du coût de la structure), au lieu d'écouler leurs trafic respectif par un intermédiaire payant pour chaque partie (transit).
C'est d'ailleurs expliqué dans l'article.

Quelques explications ici ou ou wikipedia .
Inscrit le 21/02/2006
4256 messages publiés
faut pas chercher loin free la mauvaise que ce soit numéricable qui gagne la palme du FAi au ligne les plus fiable de france
Inscrit le 17/02/2009
1144 messages publiés
Haha que c'est drôle. Numérdicable, le faux FAI avec de la fausse Fibre. Si déjà ils pouvaient me fournir de la TNT de qualité maximale sans accro (ce que l'on est en droit de demander à du câble/fibre...) et les quelques chaines encore en analogique (Eurosport par exemple, pourquoi il n'est pas en TNT?) en qualité regardable avant de parler d'Internet...

Sinon encore un article à charge contre free. vous en avez pas un peu marre?
Ou alors google vous paye double a chaque fois. a force ça en devient suspect....
vous me décevez de plus en plus...
[message édité par ssj4gokusama le 06/03/2013 à 22:03 ]
Inscrit le 25/08/2009
1105 messages publiés
Bah les deux font de la merde, mais Numericable à un meilleur réseau Internet que Free.
Inscrit le 09/04/2009
208 messages publiés
NC mauvais sur la télé.
C'est génial internet, on croit avoir tout lu et on finit toujours par être étonné.
Inscrit le 20/09/2009
6099 messages publiés
"En principe, un accord de peering n'est payant qu'en cas de flagrant déséquilibre entre les données reçues et envoyées. Mais dans le cas de Numericable et Free, rien ne paraît expliquer un tel déséquilibre au détriment de Free, au contraire de celui que peut ressentir un FAI avec YouTube, par exemple (où les données reçues par le FAI sont largement majoritaires par rapport aux données envoyées)."


Toi t'es pas encore au courant que Free héberge le plus gros serveur "pirate" de France (dl.free.fr) et qu'on y trouve tous les derniers films et séries.

Free, via Online SAS (online.net), est également le 2me hébergeur de France.

Comparé à Numericable où c'est le vide sidéral en terme de contenus, et où seuls des Michu et Kévin sont clients, il n'y a pas photo. Donc j'imagine très bien que le déséquilibre est devenu énorme et que la facture côté Numéricable a grimpé de manière exponentielle.
Inscrit le 09/07/2009
32 messages publiés
Le peering de Free est déjà réputé très mauvais, reporté par des fournisseurs de VPN, désormais ça touche les bas fonds.

Je voulais changer de FAI, ça va être l'occasion, pour retrouver une fluidité Internet normale.
Inscrit le 17/03/2008
2596 messages publiés
Bah c'est bien parti pour qu'on ai un Internet a 2 vitesses en fait:

* D'un coté les "gros" FAI nationaux, qui ne peerent avec personne donc qui n’achètent que du transit (quand ils ne sont pas eux-même transitaire, ce qui leur permet de monétiser leurs abonnés par les 2 trous^Wbouts)

* De l'autre les hébergeurs - soit les énormes structures type OVH et Google , mais aussi l'immense ribambelle de toutes petites structures. Eux sont ceux qui peerent quand ils peuvent. Mais jusqu'à quand ? Et pour quel intérêt, si 99% de leur trafic part de toute façon sur les transitaires (payants) vu que leurs eyesballs sont sur des FAI qui eux ne sont pas en peering...?

Ca se comprend , d'un certain coté : Les FAI nationaux cherchent *tous* à revenir au minitel (mais en tant que "France Télécom" , c'est à dire en middle-man qui se fait payer aux 2 bouts pour un service déjà financé. Donc en passant des accords privés entre FAI et fournisseurs de services, et avec le "reste" d'internet sur des transitaire dont on essaie de réduire les coûts, donc la taille des tuyaux, tant pis si ça sature.

Pour eux, ces illustrations:
http://www.numerama....ttach/5RrWm.png ,
http://www.laquadrat...t_illustre.png
ne sont pas des critiques, mais des business-plan...

Reste a espérer que les petits FAI régionaux gagnent du terrain (c'est le cas là ou la fibre optique est déployée sans Orange ou SFR), donc principalement dans les campagnes.
Si ca se trouve, à terme on aura une situation paradoxale (à l'américaine) ou les gens en ville seront pénalisés par le comportement des FAI nationaux et auront soit un accès excellent à certains sites , payant ou pas (type dailymotion/spotify/) , de la VOD a outrance et 150 chaînes TV , mais un internet en-dehors de ces sites privilégiés (*) complètement anémique , et les gens des campagnes, dont le réseau a été créé par le public et avec des FAI locaux ou régionaux, ou la connectivité sera excellente vers Internet en général, mais avec des services spécifiques "intra-FAI" assez réduit (peu de chaînes de TV, pas de VOD...)

(*) Et la liste des sites "privilégiés" changera sans arrêt en fonction des accords commerciaux signés entre son FAI et les sites en question
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Mars 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
1 2 3 4 5 6 7