The Daily, le magazine créé par Rupert Murdoch il y a deux ans et accessible exclusivement sur iOS (puis sur Android), n'a pas convaincu. Comme on pouvait le prévoir dès son lancement, le magazine payant n'a pas réuni le lectorat espéré par le magnat des médias.

Rupert Murdoch a décidé de mettre fin au magazine The Daily, qu'il avait lancé début 2011 avec l'espoir fou de réussir à vendre un magazine électronique disponible exclusivement sur iPad, puis sous forme d'applications pour iPhone et Android. L'échec de la publication est ainsi scellé, comme l'on pouvait le deviner dès l'annonce du projet.

"Depuis son lancement, The Daily a été une courageuse expérience dans l’univers de l’édition numérique et un formidable outil d’innovation", affirme le groupe New Corp dans un communiqué. "Malheureusement, notre expérience ne nous a pas permis d’avoir une audience suffisamment rapidement pour nous convaincre que cette activité avait un avenir à long terme. Ainsi, nous retirerons le meilleur de ce que nous avons appris sur The Daily et l’appliquerons à d’autres titres".

Dès que la rumeur du lancement de The Daily avait germé, nous avions mis en garde contre le risque représenté par un journal qui se lie aux conditions contractuelles d'Apple, au détriment de sa liberté éditoriale. Puis lorsque le magazine a effectivement été lancé en février 2011, nous avions estimé que l'échec de The Daily serait inévitable, pour deux raisons : 1. le magazine vendu 99 centimes par semaine n'apportait strictement rien à l'offre existante sur un plan éditorial, contrairement aux rares sites de presse payants qui parviennent à rentabiliser leur offre (en France : Mediapart, Arrêt sur Images…) ; 2. son choix technologique de s'enfermer dans des applications propriétaires payantes l'a obligé à créer une version HTML gratuite de ses articles, pour ne pas être écarté des réseaux sociaux où s'échangent les liens, mais d'une façon totalement bancale.

Lorsqu'il s'est lancé, The Daily espérait réunir 500 000 abonnés, uniquement pour parvenir à l'équilibre. Cet été, le magazine en comptait cinq fois moins.

L'échec de The Daily aura au moins pour mérite de rappeler que la solution à la crise de la presse ne se trouve pas dans l'iPad, mais bien dans une offre éditoriale différenciée, qui convainc le lecteur d'acheter un journal plutôt qu'un autre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés