Le gouvernement précisera en fin d'année sa feuille de route concernant l'Open Data, dont la rédaction a été confiée à la ministre en charge de la réforme de l’État. Plus généralement, l'actuelle majorité souhaite aller plus loin, notamment en mettant l'accès sur les données ayant un fort impact sociétal.

Engagé sous Nicolas Sarkozy et François Fillon, le développement de l'Open Data en France se poursuit désormais avec la nouvelle majorité. Le premier ministre en particulier s'est montré sensible par le passé à ce mouvement, qui pousse à l'ouverture et la mise à disposition de données publiques. Il s'est montré volontariste lorsqu'il était maire de Nantes et a fait signer à son équipe une charte incluant l'Open Data.

Mais quel cap va suivre le gouvernement Ayrault en matière d'Open Data ? C'est la question posée par le député UMP Lionel Tardy au ministre en charge de la réforme de l'État, de la décentralisation et de la fonction publique. Car en effet, l'histoire récente a montré que la mise à disposition des données publiques dans un format réutilisable a parfois été accompagnée de certaines considérations pécuniaires.

Il faudra attendre la fin de l'année pour connaître précisément le cap fixé par l'actuelle majorité. Les services du ministère assurent que "le gouvernement souhaite aller plus loin", notamment "en mettant l'accent sur des données à fort impact sociétal". Début octobre, "il a été décidé d'inscrire la politique d'ouverture des données publiques dans une démarche plus générale en matière d'administration numérique et d'e-citoyenneté".

Il a donc été confié à Marylise Lebranchu – en charge de la réforme de l’État – le soin de rédiger "la feuille de route de cette démarche d'ici la fin de l'année 2012. Les principes, l'ambition et la méthode du Gouvernement en matière d'ouverture des données publiques sera précisée à cette occasion", précise la réponse du ministère.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés