Les réseaux 3G, c'est pas encore ça. C'est du moins l'avis d'un peu plus d'un tiers des mobinautes français qui ont participé à une enquête du magazine Que Choisir. Il ressort que nombre de répondants se sont déclarés mécontents de la couverture et des débits.

Ces derniers mois, Orange, SFR et Bouygues Télécom ont multiplié les annonces sur l'arrivée de la 4G en France. Les trois opérateurs promettent ainsi de couvrir une part importante de la population avec les nouveaux standards pour la téléphonie mobile dès 2013. Des expérimentations sont d'ailleurs en cours à Lyon, Marseille et Montpellier. Plus récemment, Paris a signé un accord pour apporter la 4G à ses habitants.

Mais avant de se lancer à corps perdu dans l'aventure de la 4G, peut-être faudrait-il déjà assurer une qualité de service optimale au niveau de la 3G. Car à lire la dernière enquête menée par le magazine Que Choisir, plus d'un tiers des participants (plus de 8000) sont mécontents de la couverture et des débits. Selon le critère comparé, la situation est parfois meilleure qu'en 2010 ou plus dégradée.

Ainsi, selon les informations rapportées par Freenews, 35 % des sondés se disent globalement mécontents de leur connexion 3G. C'est beaucoup moins qu'en 2010, où 41 % des participants à l'enquête se disaient insatisfaits par leur ligne. 9 % affirment par ailleurs que leur navigation en 3G n'est jamais optimale. C'est trois fois plus qu'il y a deux ans, selon Que Choisir.

Ces difficultés au niveau de la 3G ne sont pas récentes et sont sans doute en partie causées par les difficultés techniques rencontrées par les opérateurs avec l'explosion des accès téléphonies en haut débit avec les smartphones ou les clés 3G. Or, le spectre des ondes radio est une ressource limitée. L'explosion des accès et des services entraîne une saturation de l'espace disponible.

Pour éviter une congestion des réseaux, l'une des astuces pour palier le manque d'investissement dans de nouveaux matériels et compenser les difficultés à ériger de nouvelles antennes-relais du fait de l'inquiétude des populations sur l'impact des ondes sur la santé est de brider les échanges de données. D'où, ensuite, une répercussion sur la qualité de la navigation en 3G, qui est perçue par les mobinautes.

À l'heure actuelle, Orange atteint un taux de couverture 3G+ supérieur à 98 %. SFR obtient un taux de couverture 3G+ similaire, à 98,6 %. Bouygues Télécom est plus loin dans le classement. Au 1er janvier 2012, l'opérateur était à 93 %. Free Mobile dispose virtuellement d'un taux de couverture 3G+ similaire à Orange, puisqu'il est adossé à son réseau en vertu d'un accord d'itinérance.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés