Célèbre site de liens allemand, Kino.to a été fermé l'an dernier suite à une opération de police. Ses principaux animateurs ont tous été condamnés, tandis que le fondateur du site vient de connaître sa peine : 4 ans et demi de prison.

La sanction est tombée pour le fondateur de Kino.to, ce site de liens allemand fermé l’été dernier lors d’une opération de police européenne. Contrairement au souhait du procureur, qui réclamait onze ans de prison, le tribunal régional de Leipzig s’est montré plus clément en prononçant une peine de prison de quatre ans et demi. Il s’agit cependant de la sanction la plus forte prononcée dans le cadre de l’affaire Kino.to.

âgé de 39 ans, le fondateur du site a reconnu au cours de son procès 1,1 million d’infractions au droit d’auteur, qui ont été ensuite condensées en trois charges principales. Cité par le Deutsche Welle, le juge en charge du dossier a affirmé que Kino.to représente le cas le plus sérieux d’infraction à la propriété intellectuelle qu’a connu l’Allemagne.

Kino.to était à cent lieues du petit site obscur stockant quelques fichiers MP3. À son apogée, la fréquentation quotidienne des internautes était supérieure à 4 millions. En Allemagne, en Autriche et en Suisse, Kino.to était même dans le top 100 des sites les plus visités. Un succès indéniable, mais qui a vite attiré l’attention des ayants droit, dont la MPAA qui l’a désigné comme l’un des sites illicites à abattre en priorité.

Dans le cadre des négociations avec la justice, Torrentfreak rapporte que le fondateur de Kino.to aurait accepté de rétrocéder 3,7 millions d’euros sur les 6,5 millions qu’il aurait gagné, essentiellement par la publicité en ligne. Il n’est toutefois pas clair s’il a conservé le reste de la somme où si elle a été dépensée par ailleurs. D’autant qu’en 2011, Torrentfreak expliquait que « seuls » 2,5 millions d’euros avaient été retrouvés sur les comptes en banque.

La condamnation du fondateur de Kino.to est la sixième dans cette affaire. L’an dernier, quatre personnes ont été condamnées à des peines de prison allant de 1 an et 9 mois à 3 ans et 5 mois, en fonction des rôles de chacun. Ce printemps, c’est le développeur principal de Kino.to, un homme de 29 ans, qui a été condamné à une peine de prison de 3 ans et 10 mois.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés