Red Hat a annoncé avoir dépassé le milliard de dollars de chiffre affaires lors de sa dernière année fiscale. L'entreprise a su monétiser avec intelligence ses produits basés sur les principes du logiciel libre, à savoir un code ouvert et un développement communautaire.

Qui a dit que le monde du logiciel libre ne pouvait pas générer de l’argent ? Certainement pas Red Hat, qui a annoncé mercredi avoir franchi la barre du milliard de dollars de chiffre d’affaires. L’entreprise américaine, spécialisée dans l’édition de distributions Linux, est devenue par la même occasion la première du secteur open source à franchir un palier aussi symbolique.

La dernière année fiscale du groupe s’est terminée avec un chiffre de 1,13 milliard de dollars, ce qui représente une hausse de 21 % par rapport à la période précédente. L’un de ses produits phares, la distribution Red Hat Enterprise Linux (RHEL), a généré à lui seul 965,6 millions de dollars grâce au système d’abonnement, dont le montant varie selon les besoins (de 49 à 8600 dollars).

Car la réussite de Red Hat se trouve dans son modèle économique. Si l’entreprise s’appuie sur le principe de l’open source, c’est-à-dire un code ouvert et un développement communautaire, elle a su néanmoins monétiser des services annexes avec la vente d’abonnements (logiciels, assistance technique, formations, conseils). En résumé, Red Hat est libre mais pas gratuit.

« Ce succès va finalement balayer l’argument selon lequel personne ne peut faire de l’argent avec l’open source » a lancé le directeur exécutif de la fondation Linux. « Ils ont montré qu’il s’agit d’un modèle économique solide, qu’il s’agit d’une meilleure façon de distribuer le logiciel et que cela peut être fait de manière rentable« . Reste désormais à voir si d’autres entreprises pourront elles aussi rencontrer une telle réussite avec l’open source.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés