Publié par Guillaume Champeau, le Vendredi 16 Mars 2012

RapidShare condamné à filtrer les fichiers uploadés

La justice de Hambourg demande à RapidShare de faire les "efforts raisonnables" pour limiter l'utilisation de ses services d'hébergement à des fins de piratage, ce qui passe par la suppression des fichiers qui font l'objet de liens sur les sites pirates, et le filtrage des fichiers uploadés de manière à bloquer ceux qui avaient déjà été supprimés. Des efforts que fait déjà RapidShare depuis plusieurs mois.

Il y a tout juste un mois, la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE) rendait un arrêt sur le filtrage dans lequel elle affirmait qu'il n'est pas admissible qu'un tribunal impose à un hébergeur une obligation générale de suppression des fichiers illégaux qu'il héberge. Les juges suprêmes européens estiment qu'une telle mesure est "susceptible de porter atteinte aux droits fondamentaux des utilisateurs de ses services, - à savoir à leur droit à la protection des données à caractère personnel ainsi qu'à leur liberté de recevoir ou de communiquer des informations -, ces droits étant protégés par la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne".

La CJUE ne pouvait être plus claire, et pourtant elle n'a pas été entendue.

A la demande de la société de gestion de droits musicaux GEMA et des éditeurs de livres De Gruyter et Campus, la Haute Cour Régionale de Hambourg a rendu mercredi une décision par laquelle elle demande au service RapidShare d'empêcher la re-mise en ligne de fichiers qui ont déjà été notifiés et supprimés par le passé.

Dans ce jugement, dont les motivations exactes n'ont pas encore été publiées, la cour estime que vu le service qu'il offre et le modèle économique qu'il a choisi, RapidShare devait se douter qu'il serait largement utilisé pour des actes de piratage, et qu'il devait donc "agir raisonnablement" pour limiter la casse. Ce qu'il a fait pour une large part ces derniers mois, comme semblent aussi le reconnaître les juges.

Cet arrêt, qui contredit de précédentes décisions allemandes favorables à RapidShare, a été salué comme une grande victoire par l'Association allemande des libraires. Mais le service allemand estime pour sa part que la Cour valide au contraire ses activités, en reconnaissant qu'aujourd'hui RapidShare fait les efforts nécessaires pour lutter contre l'utilisation de ses services sur des sites de liens illégaux. Seule la publication du jugement les mettra peut-être d'accord sur l'interprétation à retenir.

Fort de la jurisprudence européenne, RapidShare pourrait en tout cas décider de faire appel.

Publié par Guillaume Champeau, le 16 Mars 2012 à 12h06
 
15
Commentaires à propos de «RapidShare condamné à filtrer les fichiers uploadés»
Inscrit le 20/06/2011
32 messages publiés
Tout ça ne rime à rien. La seule chose que les autorités vont y gagner, c'est que maintenant les fichiers uploadés seront cryptés et anonymisés, et les liens se diffuseront sur des forums privés qui changent d'adresse tous les mois, ou des chats fermés. Bon courage pour faire le ménage. C'est comme si on avait mis un flic qui devait fouiller tout le monde dans chaque école, à la grande époque où les disquettes et les cassettes se diffusaient sous le manteau dans la cour de récré.
Au lieu de cela, les ayants-droits feraient mieux de se concentrer un peu plus sur l'offre légale, sinon leurs dividendes vont fondre comme neige au soleil dans les années qui viennent !
Inscrit le 24/12/2011
2273 messages publiés
Est-ce que la cour accepte que Rapidshare prenne une mesure technique raisonnablement simple (refus d'un fichier strictement exact à un fichier déjà retiré, octet par octet), ou bien est-ce que que Rapidshare a une obligation de résultats impossible à tenir ?
En d'autres termes, si j'ai mis un mp3, qu'il a été retiré, et que je remets ce même mp3 mais en changeant quelques octets non significatifs, que doit faire Rapidshare ? Et si je remets le même mp3 mais en l'accélérant de 1% ?

Ma question se rapproche du sujet traité en France par le TGI de Paris dans l'affaire H&K, André R / Google, AuFeminin (remise en en ligne d'une photo supprimée, mais remise en ligne par un autre utilisateur)
Inscrit le 11/04/2008
613 messages publiés
Aujourd'hui la défense du droit d'auteur est l'Alpha et l'Oméga de l'Humanité. Triste monde...
Inscrit le 09/03/2010
1073 messages publiés
Toute façon,c'est de la bouse rapidshare,avec leur bridage de merde pour te forcer à prendre un abonnement...bien fait pour leur gueule.A nous prendre pour des cons,ils n'auront - à terme - que ce qu'ils meritent
Inscrit le 11/03/2009
3541 messages publiés
ça fera deserter les uploadeurs de rs au profit d'un des 150 autres hebergeurs .et si les autres jouent aux cons aussi ça fera revenir à du p2p + vpn ou autres...
Napster , mininova , Mu ne sont qu'un moyen populaire d'echange à un instant I . Si les fermer ou les emmerder changeait quelque chose ça se saurait
Inscrit le 04/09/2002
2722 messages publiés
je ne donne pas cher à rapidshare pour le coup. certes, les sites de référencement ont désormais tendance à utiliser des liens intermédiaires et les uploaders des fichiers aux noms plus ou moins masqués, mais la pression risque d'être trop forte sur la durée.
mais bon, de nombreux autres sites s'engouffrent dans les brêches ouvertes...

et le p2p reprend par ailleurs de la vigueur. c'est une histoire sans fin pour les ayants-droits...
Inscrit le 03/10/2011
6129 messages publiés
Le tout, c'est de savoir si des sites comme RapidShare sont des hébergeurs. Pour MegaUpload, on a clairement vu que MegaUpload louait de l'hébergement à des hébergeurs, il n'était donc que prestataire de service.
Inscrit le 15/09/2010
29 messages publiés
De toute facon,

Si le p2p public devient "trop dangereux" : Les gens monteront des VPN de taille raisonable, et verront pour les interconnecter.

Les logiciels vont encore franchir un pas en chiffrant absolument tout ce qui se passe, sans la moindre intervention de l'utilisateur.

Et là, bon courage pour avoir ne serait-ce qu'une fenetre de trafic en clair.

Bref, les dinosaures grognent en se sentant menacés, tentent leurs derniers coups. Mais à moins de vouloir coller la France entiere en prison (ou la transformer en prison géante, il n'y a qu'un pas), c'est un combat sans fin qu'ils ont perdu d'avance.

Un jour, il faudra qu'il evoluent, et celà leur fera mal.

Retour à la case départ, on se croirait revenu 5 ans en arriere.
Inscrit le 06/05/2010
36 messages publiés
Je me trompe peut être mais j'ai souvent remarqué que le titre du film téléchargé ne correspondait pas forcément au titre réel de celui ci. Est il possible dans ce cas que rapidshare réussisse à supprimé ce fichier qui ne correspond dans ce cas à aucun titre existant.
Inscrit le 05/10/2011
2885 messages publiés
JO.01, le 16/03/2012 - 16:14
Je me trompe peut être mais j'ai souvent remarqué que le titre du film téléchargé ne correspondait pas forcément au titre réel de celui ci. Est il possible dans ce cas que rapidshare réussisse à supprimé ce fichier qui ne correspond dans ce cas à aucun titre existant.

Ils ne se basent pas sur le nom d'un fichier, sinon ce serait trop facile à contourner. Ils se basent sur l'empreinte d'un fichier. Ca se contourne également, mais techniquement, ce n'est plus le même fichier qui est alors uploadé.
[message édité par milord le 16/03/2012 à 16:18 ]
Inscrit le 25/02/2012
1370 messages publiés
manbu, le 16/03/2012 - 13:00
Aujourd'hui la défense du droit d'auteur est l'Alpha et l'Oméga de l'Humanité. Triste monde...

ça permet à certain de se palucher....
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
C'est comme si on avait mis un flic qui devait fouiller tout le monde dans chaque école, à la grande époque où les disquettes et les cassettes se diffusaient sous le manteau dans la cour de récré.

Décidément, il y en a qui n'arrivent toujours pas à appréhender la notion d'échelle : personne n'en a rien à foutre qu'un mec échange ses vidéos avec ses 10 copains, que ce soit dans la cour de l'école ou par un forum privé. Ces échanges sont inclus dans les coûts car les maisons de disques savent que pour une musique achetée, il y a en moyenne X copies (X étant un petit nombre).

Tu saisis la différence : filer une musique à 10 copains et filer une musique à 1 milliard d'anonymes ?
Inscrit le 24/12/2011
2273 messages publiés
zig, le 16/03/2012 - 18:52

Tu saisis la différence : filer une musique à 10 copains et filer une musique à 1 milliard d'anonymes ?


Oui dans le second cas ça fait plus de gens heureux
Inscrit le 20/06/2011
32 messages publiés
@zig et puce : ok les proportions sont différentes, mais avoue que les autorités seront bien en mal de faire le tri entre les fichiers légaux et illégaux quand ils seront tous anonymisés et cryptés. Alors ils peuvent bien demander aux plateformes de DIrect Download de faire la police à leur place, je ne vois pas bien comment ils vont faire. Et d'ailleurs ce n'est pas dans leurs compétences, au mieux ils peuvent adapter leur système de rémunération pour ne pas favoriser le piratage. Mais le filtrage, quelle connerie, ça ne marchera jamais... Les posteurs et leachers auront toujours un train d'avance sur eux sur le plan technique.
D'où l'idée de développer l'offre légale, au lieu d'essayer à tout prix de maintenir en vie un business-model à l'agonie.
Inscrit le 25/07/2011
804 messages publiés
zegnou, le 16/03/2012 - 21:28

D'où l'idée de développer l'offre légale, au lieu d'essayer à tout prix de maintenir en vie un business-model à l'agonie.


Tout à fait d'accord. Le développement d'une offre légale de qualité est la meilleur solution.
Mais ca n'empechera pas le kevin de 16-17 ans de télécharger comme un porc parce que c'est gratuit
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Mars 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
27 28 29 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8