Google vient d'acquérir près de 200 nouveaux brevets. La firme de Mountain View s'emploie depuis quelques mois à se constituer un vaste porte-feuille de titres de propriété intellectuelle afin d'être en capacité de riposter en cas de procédure judiciaire qui la viserait ou Android.

En matière de propriété intellectuelle, le brevet est une arme redoutable. Il permet à une entreprise d'entraver les affaires d'une société concurrente, à l'image de la bataille sans fin qui oppose Apple à Samsung, ou de riposter devant les tribunaux dans le cas où un rival se montrerait procédurier.

Ce dernier point reflète typiquement la situation de Google, qui s'emploie à amasser de nombreux brevets pour se protéger. Preuve en est, le géant du web vient d'acquérir près de 200 nouveaux titres de propriété intellectuelle.

La nouvelle a été confirmée par Google lui-même, qui explique avoir acheté à IBM 188 brevets relatifs à la téléphonie mobile, ainsi que 29 demandes en cours de validation. Le montant de la transaction entre les deux firmes n'a en revanche pas été communiqué.

Officiellement, Google se dote d'un arsenal pour assurer la protection d'Android, sa plate-forme mobile. Le secteur de la téléphonie mobile étant très compétitif, il n'est pas rare que les firmes qui y sont présentes se retrouvent emmêlées dans des procédures judiciaires croisées sur fond de propriété intellectuelle. En achetant des brevets, Google espère ainsi se protéger d'Apple (iOS), Microsoft (Windows Phone) et Research In Motion (BlackBerry).

Mais les brevets récemment acquis ne serviront pas uniquement à défendre Google et Android. Ils pourront aussi être utilisés pour venir en aide aux fabricants ayant choisi d'équiper leurs téléphones d'Android. Cela s'est d'ailleurs déjà produit par le passé, puisque le moteur de recherche a cédé des brevets à HTC pour lui fournir des munitions dans son combat contre Apple.

L'année dernière, Google a acheté plus de 2000 brevets à IBM. Un premier pack contenant près d'un millier de titres a été négocié au cours de l'été 2011, tandis que le second a été cédé en automne. Cependant, le porte-feuille de brevets des concurrents est encore nettement supérieur à celui de la firme de Mountain View. Du coup, elle va devoir procéder à de nouvelles acquisitions en 2012.

Le porte-feuille de brevets appartenant à Google va toutefois rapidement prendre de l'ampleur dans les prochaines semaines, avec la finalisation du rachat de la branche mobile du groupe Motorola. En effet, l'acquisition de Motorola Mobility s'accompagne d'un lot contenant pas moins de 17 000 brevets et 7500 autres en cours de validation. La course aux armements continue.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés