Google a acheté plus d'un millier de brevets à IBM dans l'optique d'éviter d'éventuels procès portant sur la propriété intellectuelle. À travers Android, la firme de Mountain View est de plus en plus confrontée à des accusations venant d'autres entreprises. C'est le cas d'Oracle et, plus indirectement, d'Apple.

Le portefeuille de brevets de Google s’étoffe d’année en année. Si le géant du web a manqué la vente aux enchères organisée par l’équipementier canadien Nortel et portant sur près de 6 000 brevets, malgré la mobilisation de 900 millions de dollars, la firme de Mountain View a néanmoins pu se rattraper ce mois-ci. Elle a en effet mis la main sur 1 030 brevets appartenant à IBM, pour un montant non communiqué.

Ces brevets, tombés dans l’escarcelle de Google, couvrent de très nombreux domaines. Cela va de la fabrication des puces de mémoire aux microprocesseurs, en passant par l’architecture des ordinateurs, des serveurs ou des routeurs. Autant de secteurs qui, à première vue, sont des préoccupations du premier moteur de recherche au monde. En réalité, cet achat poursuit un autre objectif : se protéger des poursuites.

« Comme beaucoup d’entreprises de technologies, nous acquérons parfois des brevets qui sont importants pour les besoins de notre activité. […] Les litiges nuisibles sur les brevets de logiciels représentent une guerre que personne ne va gagner » a expliqué un porte-parole de la firme, dans un courrier adressé à l’AFP. Cette acquisition est donc purement à vocation défensive. Officiellement, du moins.

Décourager les poursuites judiciaires

Google avait déjà expliqué que l’achat de brevets visait essentiellement à décourager les poursuites judiciaires liées à la propriété intellectuelle. « En l’état actuel des choses, l’une des meilleures défenses de l’entreprise contre ce genre de litiges est (ironiquement) de posséder un formidable éventail de brevets, afin de conserver sa liberté de mettre au point de nouveaux produits et services » avait affirmé un responsable juridique chez Google

« Bien que nous ayons un nombre croissant de brevets, beaucoup de nos concurrents ont un portefeuille plus important que le nôtre » avait-il ajouté. C’est en particulier le cas de deux de ses principaux concurrents, Apple et Microsoft. Les deux entreprises font partie des quelques entreprises qui ont remporté la vente aux enchères organisée par Nortel. Au total, 4,5 milliards de dollars ont été mobilisés.

Avec Android, Google est de plus en plus confronté à des litiges portant sur la propriété intellectuelle. La firme de Mountain View a ainsi été attaqué l’an dernier par Oracle. La plainte porte sur le langage Java et de son interface de programmation (API). Oracle estime que Google a violé sa propriété intellectuelle. Même dans des procès qui ne concernent pas de prime abord, comme dans celui opposant HTC et Apple, Google est menacé.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés